J’étudie la propagande djihadiste

  • Forum
  • Le 6 février 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
À travers son analyse de vidéos réalisées par Al-Qaida et l’État islamique, Maxime Bérubé souhaite mieux outiller les  intervenants cherchant à contrer les effets des différents discours de la propagande djihadiste.

À travers son analyse de vidéos réalisées par Al-Qaida et l’État islamique, Maxime Bérubé souhaite mieux outiller les intervenants cherchant à contrer les effets des différents discours de la propagande djihadiste.

Crédit : Amélie Philibert et Benoît Gougeon

En 5 secondes

Dans son doctorat, Maxime Bérubé étudie les différents discours de la propagande djihadiste.

Dans mon doctorat, j’étudie la diversité du discours djihadiste par l’intermédiaire de ses communications propagandistes. Je m’appuie sur l’analyse de 205 vidéos réalisées par Al-Qaida et l’État islamique entre 2006 et 2016. Dans ces productions qui durent de quelques secondes à plus de 60 minutes, on trouve très peu d’images de massacres ou de tortures. Il s’agit principalement de monologues visant à convaincre les jeunes de venir rejoindre les rangs d’organisations clandestines. Le discours de victimisation y est assez peu présent. On insiste davantage sur la cause religieuse et sur le fait que le terrorisme représente une solution stratégique aux problèmes que les djihadistes associent à la population musulmane. J’ai défini cinq types de discours: publicitaire, identitaire, éducatif, médiatique et moralisateur. Le but de cette recherche est de mieux outiller les divers intervenants cherchant à contrer les effets de ces discours. Après ma soutenance, j’espère pouvoir mener une carrière universitaire.

Maxime Bérubé

En savoir plus

Directeur de recherche

  • Benoît Dupont, professeur à l’École de criminologie.

Soutenance

  • Le 14 décembre 2018.

Publications

  • Résumé de la thèse.
  • Bérubé, M., et B. Dupont. “Mujahideen Mobilization: Examining the Evolution of the Global Jihadist Movement’s Communicative Action Repertoire”, [En ligne], Studies in Conflict & Terrorism, 2018.
  • Bérubé, M. «Innovations canadiennes en matière de prévention de la radicalisation et lutte contre l’extrémisme violent: quels enseignements tirer de la théorie de la gouvernance nodale?», dans Décary-Hétu, D., et M. Bérubé (dir.). Délinquance et innovation, Les Presses de l'Université de Montréal, 2018, p. 45-67.
  • Ducol, B., M. Bérubé et B. Dupont. «Le piratage informatique, un nouveau répertoire d’action des mouvements contestataires violents?», dans Décary-Hétu, D., et M. Bérubé (dir.). Délinquance et innovation, Les Presses de l'Université de Montréal, 2018, p. 105-121.
  • Bérubé, M. “Understanding the Diversity of Jihadi Rhetoric: Who, Says What, and How?”, TSAS Working Paper Series, 2018.
  • Bérubé, M. «Le jihad et l’instrumentalisation de son interprétation», Dire, vol. 23, no 2, 2014, p. 26-32. 

Dans les médias