Des invités de marque pour les cinécauseries de l’hiver 2019

Parmi la nouvelle programmation d’hiver du Ciné-campus, quatre grands titres québécois : les drames La grande noirceur de Maxime Giroux, Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles, Répertoire des villes disparues de Denis Côté, en plus du documentaire Avec un sourire, la révolution! d’Alexandre Chartrand.

Parmi la nouvelle programmation d’hiver du Ciné-campus, quatre grands titres québécois : les drames La grande noirceur de Maxime Giroux, Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles, Répertoire des villes disparues de Denis Côté, en plus du documentaire Avec un sourire, la révolution! d’Alexandre Chartrand.

En 5 secondes

Quatre réalisateurs discuteront avec les étudiants à la suite de la projection de leur long métrage au Ciné-campus de l’Université de Montréal.

La programmation d’hiver du Ciné-campus met à l’affiche quatre grands titres québécois: les drames La grande noirceur, de Maxime Giroux, Une colonie, de Geneviève Dulude-De Celles, et Répertoire des villes disparues, de Denis Côté, ainsi que le documentaire Avec un sourire, la révolution!, d’Alexandre Chartrand. Les cinéphiles seront choyés, car les réalisateurs seront présents aux cinécauseries qui suivront les projections à 19 h de leurs longs métrages respectifs.

Les 26 et 27 février, Maxime Giroux viendra présenter son film La grande noirceur, qui raconte l’histoire d’un déserteur québécois se réfugiant dans l’Ouest américain et réussissant à survivre grâce à des concours d’imitation de Charlie Chaplin. Le réalisateur n’en est pas à ses premières armes; ses courts métrages Le rouge au sol et Les jours ont notamment été vus dans plus de 50 festivals. Son troisième long métrage, Félix et Meira, qui a remporté plusieurs prix dans divers festivals internationaux, a déjà été projeté au Ciné-campus.

Le 12 mars, la cinécauserie accueillera Geneviève Dulude-De Celles, réalisatrice d’Une colonie, qui pourra être vu à l’occasion de la Francofête. Ce drame met en scène une jeune fille de 12 ans qui cherche ses repères entre l’hostilité de l’école secondaire et la cacophonie du nid familial. Après quelques courts métrages, dont La coupe, et un long métrage documentaire, Welcome to F.L., Une colonie a valu à Geneviève Dulude-De Celles le prix du meilleur film dans la catégorie Generation Kplus à la récente Berlinale.

Le 13 mars, également à l’occasion de la Francofête, Denis Côté viendra parler de son 11e film: Répertoire des villes disparues. Librement inspiré du roman éponyme de Laurence Olivier, ce film dépeint le quotidien des 215 habitants d’un petit village éloigné, frappé par la tragédie et où les étrangers se font rares… Ancien critique de film, Denis Côté réalise maintenant autant des longs métrages que des documentaires et s’est vu décerner plusieurs prix comme celui du meilleur metteur en scène au Festival international du film de Locarno pour Elle veut le chaos et Curling.

Le 20 mars, ce sera au tour d’Alexandre Chartrand de venir présenter son documentaire Avec un sourire, la révolution!. Avec ce film, le réalisateur propose un nouveau regard sur la révolution de 2010 pour l’indépendance de la Catalogne, qui s’est vu refuser par le gouvernement espagnol d’effectuer un référendum d’autodétermination. Alexandre Chartrand est diplômé en études cinématographiques de l’UdeM et a réalisé plusieurs documentaires tel Le peuple interdit, qui met aussi en lumière l’enjeu du désir d’indépendance de la Catalogne.