Près de 350 étudiants ont participé au Lunch Beat de Ça va aller

Dans le cadre de la campagne Ça va aller, près de 350 étudiants ont fait fi de la température frisquette ce 8 avril pour danser sous un chapiteau à la place de La Laurentienne.

Dans le cadre de la campagne Ça va aller, près de 350 étudiants ont fait fi de la température frisquette ce 8 avril pour danser sous un chapiteau à la place de La Laurentienne.

Crédit : Bruno Girard

En 5 secondes

Les SAÉ et la FAÉCUM ont invité la communauté étudiante à danser sous un chapiteau lundi à midi, une activité de la campagne Ça va aller.

Le Lunch Beat est un concept né à Stockholm en 2010. Le principe? À l’heure du dîner, les gens se rassemblent et décompressent en dansant. Dans le cadre de la campagne Ça va aller, près de 350 étudiants ont fait fi de la température frisquette ce 8 avril pour danser sous un chapiteau à la place de La Laurentienne.

«L’idée était de se donner des forces pour les examens qui arrivent en partageant un message rassurant au cours d’un moment rassembleur, de se dire combien il est important de prendre soin de soi et de son entourage», indique Virginie Allard-Cameus, directrice du Centre de santé et de consultation psychologique des Services aux étudiants (SAÉ) de l’UdeM.

Sur scène, le duo montréalais Beat Market a fait résonner ses sonorités électroniques et organiques avec une énergie authentique et généreuse. Le comité organisateur et une quinzaine de bénévoles ont notamment offert à chaque étudiant une casquette de la campagne, un sandwich et un cocktail sans alcool, ainsi qu’un fanzine informatif sur les idées préconçues en santé psychologique, présentant des faits et des pistes d’action.

Lunch Beat de la campagne de l’UdeM «Ça va aller»
En lecture:

Lunch Beat de la campagne de l’UdeM «Ça va aller»

Ça va aller

La campagne Ça va aller invite à la mobilisation de la communauté universitaire dans le but commun de faire de la santé psychologique une priorité.

Le comité sur la santé mentale, présidé par la vice-rectrice aux affaires étudiantes et aux études, a mandaté les Services aux étudiants et la Fédération des associations étudiantes du campus de l’UdeM (FAÉCUM) pour mettre sur pied une campagne de sensibilisation sur la santé psychologique.

La plateforme bienveillante Ça va aller, lancée cet hiver, présente le manifeste du mouvement, un jeu-questionnaire pour sensibiliser, informer et défier les stéréotypes, les activités de bien-être et les ressources d’urgence auxquelles la communauté étudiante a accès.