In memoriam: Suzanne Kérouac

Suzanne Kérouac

Suzanne Kérouac

Crédit : Archives de l'UdeM

En 5 secondes

Suzanne Kérouac, professeure émérite et doyenne de la Faculté des sciences infirmières de 1993 à 2000, est décédée le 8 avril 2019.

Née en 1941 à Québec, Suzanne Kérouac obtient son diplôme d’infirmière en 1961 à l’Université Laval. Elle poursuit ses études à l’Université de Montréal, où elle obtient notamment une maîtrise en sciences infirmières en 1974. La même année, elle devient chargée d’enseignement à l’UdeM. Elle est nommée professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières en 1980 et s’engage dans une carrière d’enseignement et de recherche.

Influencées par une dizaine d’années de pratique comme infirmière et par des études aux cycles supérieurs, les recherches de Mme Kerouac portent sur les déterminants sociaux et culturels liés à la santé.

«La recherche en sciences infirmières est au service des gens, elle a la mission de contribuer au système de santé. Rapprocher les soins et services de toutes les personnes qui en ont besoin est une grande préoccupation. Et nous avons vraiment le pouvoir de faire avancer le monde en contribuant à l’amélioration de la santé», disait Suzanne Kérouac dans une entrevue en 2013.

En 1993, Mme Kérouac est nommée doyenne de la Faculté des sciences infirmières, fonction qu’elle occupe jusqu’en 2000. À ce titre, elle a renforcé les partenariats avec les milieux cliniques et communautaires, participé au développement et à la promotion de la recherche en sciences infirmières en favorisant entre autres la création de chaires de recherche. Par ailleurs, en établissant des relations avec la communauté infirmière de plusieurs pays, elle a grandement contribué au rayonnement international de la faculté.

«Suzanne savait cerner l’essentiel. C’était une femme d’écoute, d’ouverture à l’autre et qui avait un grand respect pour son interlocuteur. Son décanat, son leadership ont été basés sur le dialogue constructif avec les milieux cliniques», a dit Louise Lévesque, professeure émérite de la Faculté des sciences infirmières.

«Jusqu’à son dernier souffle, Suzanne Kérouac aura marqué le paysage de la faculté sur les plans de l’enseignement, de la recherche, de l’ouverture sur le monde et de la philanthropie, a témoigné Francine Ducharme, actuelle doyenne de la faculté. Grande collaboratrice qui misait sur le travail d’équipe, elle avait une détermination qui a permis de mettre en place des projets innovants pour l’unité. Elle était proactive et parlait toujours d’avenir avec sérénité et confiance. La faculté a perdu une précieuse partenaire.»

Auteure de nombreuses publications, elle a notamment dirigé les deux premières éditions de La pensée infirmière en 1994 et 2003, un livre phare pour la discipline infirmière dans le monde de la francophonie. Puis elle en a cosigné les troisième et quatrième éditions avec Jacinthe Pépin et Francine Ducharme en 2010 et 2017.   

Mme Kerouac a été nommée professeure émérite en 2003. Elle a reçu de nombreux hommages au cours de sa carrière, dont un prix reconnaissance de l’Association des diplômés de l’Université de Montréal en 1999, l’insigne du mérite de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec et du Conseil interprofessionnel du Québec en 2006 et un prix reconnaissance du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) en 2009.

Elle a agi de 2006 à 2012 comme présidente du Comité de formation des infirmières de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Elle a également exercé des activités-conseils au SIDIIEF et, à ce titre, a promu le développement de filières universitaires et le renforcement des compétences infirmières dans plusieurs pays de la francophonie.

Enfin, a souligné Louise Bellerose-Krivicky, responsable des dons majeurs et planifiés au Réseau des diplômés et des donateurs de l’Université, Mme Kérouac «était une humaniste qui a soutenu la philanthropie au sein de son alma mater. L’avoir connue a été un privilège». Mme Kérouac a été membre, jusqu’à son décès, du Comité philanthropique de la faculté et grande donatrice.

«Femme engagée, Suzanne Kérouac aura exercé une influence marquante sur la profession et sur la discipline infirmière», ont mentionné de concert la doyenne Francine Ducharme et Hélène Salette, secrétaire générale du SIDIIEF et membre du conseil de la faculté à titre de diplômée de l’Université de Montréal.