Marie-Hélène Benoit-Otis explique comment Mozart a été récupéré par les nazis

  • Forum
  • Le 18 avril 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
Marie-Hélène Benoit-Otis

Marie-Hélène Benoit-Otis

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Marie-Hélène Benoit-Otis présente à «Entre guillemets» l'essai «Mozart 1941: la Semaine Mozart du Reich allemand et ses invités français», coécrit avec Cécile Quesney, de la Sorbonne.

Marie-Hélène Benoit-Otis, professeure à la Faculté de musique de l'Université de Montréal, publie un essai avec sa collègue de la Sorbonne Cécile Quesney sur la Semaine Mozart, qui célébrait à Vienne le 150e anniversaire de la mort du compositeur en 1941. Aux 22 personnalités du milieu musical et journalistes français qui y assistent, les nazis présentent l’œuvre du compositeur autrichien comme celle d’un authentique créateur allemand. L’ouvrage reconstitue la «fabrique de cet événement majeur de la propagande musicale nazie et de la collaboration de l’élite musicale française».

Mme Benoit-Otis, germaniste et musicologue, explique qu’avec sa coauteure elle s’appuie sur cette manifestation culturelle pour démontrer «comment Mozart est mis au service d’une rhétorique militaire qui promeut des priorités de la guerre à ce moment-là». Elle ajoute hors caméra que l’état-major, dont Adolf Hitler lui-même, aimait bien certaines œuvres comme le Requiem et l’opéra Don Juan. Quant à La flûte enchantée, considérée comme un opéra maçonnique, il a fallu beaucoup de manigances pour la faire entrer dans le moule du national-socialisme…

L’ouvrage ne contient pas d’analyse musicale pointue, mais veut documenter une page méconnue de l’histoire de la musique. Il intéressera toute personne qui exprime un intérêt pour l’œuvre mozartienne ou la récupération politique des arts.

Marie-Hélène Benoit-Otis et Cécile Quesney, Mozart 1941: la Semaine Mozart du Reich allemand et ses invités français, Presses universitaires de Rennes, 2019, 254 p.

Mozart a été récupéré par les nazis
En lecture:

Mozart a été récupéré par les nazis