Fonctionnaires et hijab: où est le problème?

  • Forum
  • Le 26 avril 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
Bertrand Lavoie

Bertrand Lavoie

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Bertrand Lavoie présente à «Entre guillemets» son livre «La fonctionnaire et le hijab», paru aux Presses de l’Université de Montréal.

Dans son doctorat en droit, Bertrand Lavoie a interviewé 30 fonctionnaires ou futures fonctionnaires du secteur public québécois portant le hijab, ce voile couvrant les cheveux des femmes musulmanes qui choisissent de s'en coiffer. Selon ses entretiens, les femmes n’avaient pas vécu de «problème majeur avec les collègues de travail, avec les patients ou avec les élèves» à cause de leur vêtement religieux. Le monde du travail est considéré comme beaucoup plus tolérant que l’extérieur de celui-ci, «où le quotidien est souvent difficile pour les minorités religieuses au Québec», comme l’affirme M. Lavoie en entrevue à Entre guillemets.

L’auteur du livre La fonctionnaire et le hijab, paru aux Presses de l’Université de Montréal en 2018, rapporte que ce qui l’a le plus surpris, au cours de ses travaux menés à l’UdeM et codirigés à l’Université Paris II Panthéon-Assas, c’est cette «asymétrie entre la dimension institutionnelle, où il n’y a pas de problème apparent, et la dimension sociale et politique, où [le port du voile] est présenté comme un problème majeur, presque une urgence nationale».

Dans sa conclusion, il souligne que «l’expression du religieux pose des défis importants pour les sociétés démocratiques occidentales» et que le droit cherche à assurer l’égalité des citoyens. Les négociations quotidiennes avec la religion permettent d’atteindre un équilibre. Celui-ci est peut-être fragile, mais il est «constitutif d’une société libre et démocratique».

Bertrand Lavoie, La fonctionnaire et le hijab, Les Presses de l’Université de Montréal, 2018.

Bertrand Lavoie présente «La fonctionnaire et le hijab»
En lecture:

Bertrand Lavoie présente «La fonctionnaire et le hijab»