On fait tous de l’édition «traditionnelle»!

  • Forum
  • Le 26 avril 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
Marcello Vitali-Rosati

Marcello Vitali-Rosati

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Pour la série «Entre guillemets», Marcello Vitali-Rosati présente «L’édition à l’ère numérique», publiée aux Éditions La Découverte.

Il n’y a pas de différence significative dans nos pratiques éditoriales destinées aux contenus numériques ou à l’impression, car le geste consistant à travailler un texte destiné à être lu est très proche de l’édition «traditionnelle», défend Marcello Vitali-Rosati, professeur agrégé au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Il vient de publier avec son collègue Benoît Epron L’édition à l’ère numérique à La Découverte. «Il faut cesser d’opposer édition numérique et édition papier ou ce qu’on appelle “édition traditionnelle”. Tout devient édition aujourd’hui;, soit l’édition papier, soit l’édition sur plateformes en ligne», explique-t-il dans le cadre de la série Entre guillemets.

Le seul fait nouveau, peut-être, est que cette expertise n’est plus l’apanage des maisons spécialisées. Par exemple, quand une personne publie un billet de blogue ou quand elle participe à la rédaction de contenus sur Wikipédia, elle applique une fonction éditoriale. «Cette fonction peut être comprise et analysée dans la continuité de notre tradition éditoriale, qui remonte à plusieurs siècles», précise-t-il.

Le livre s’adresse d’abord aux lecteurs curieux de savoir ce qu’est l’édition numérique, ainsi qu’aux étudiants et aux professionnels de l’édition.

Benoît Epron et Marcello Vitali-Rosati, L’édition à l’ère numérique, coll. Culture-communication, Paris, La Découverte, 2018.

Marcello Vitali-Rosati parle de «L’édition à l’ère numérique»
En lecture:

Marcello Vitali-Rosati parle de «L’édition à l’ère numérique»