27 %

En 5 secondes

C’est la part moyenne que représentent les droits de scolarité dans le total des revenus des universités au Canada.

Les droits de scolarité, qui incluent les frais afférents et les cotisations étudiantes, ont représenté plus du quart (27 %) des revenus des universités au Canada en 2016-2017, une hausse par rapport à la proportion d'un peu moins de 20 % enregistrée en 2000-2001. C’est ce qui ressort du dernier rapport Indicateurs de l’éducation au Canada: une perspective internationale, publié par Statistique Canada.

Au Québec, la part des droits de scolarité et autres frais dans les revenus des établissements universitaires s’élève à 15,9 %, en hausse de cinq points de pourcentage par rapport à 2000-2001. Les augmentations de ces frais pour les étudiants canadiens de premier cycle ont varié selon les provinces. De 2006-2007 à 2018-2019, les hausses les plus importantes ont été notées en Ontario (+38 %, passant de 4800 $ à 6500 $), au Québec (+28 %, passant de 1800 $ à 2300 $) et en Saskatchewan (+25 %, passant de 4400 $ à 5500 $).

Dans son budget de fonctionnement 2019-2020, adopté récemment, l’Université de Montréal indique que les droits de scolarité représenteront 16 % de ses revenus l’an prochain, soit 132 M$ sur un total de 828,6 M$.

Sources: Statistique Canada et budget de fonctionnement 2019-2020 de l’UdeM.