«Journal d’une humaniste»

En 5 secondes

Trois questions à Sylvie Bergeron (lettres 1982), qui a écrit «Journal d’une humaniste».

Les diplômés: Pourquoi avoir écrit la vie de votre tante, Cécilia Bergeron [1916-2017], une religieuse missionnaire?

Sylvie Bergeron: Je voulais que les deux familles de Cécilia – québécoise de naissance et algérienne d’adoption – puissent poursuivre son œuvre. Par-dessus tout, je souhaitais rendre hommage à cette féministe d’avant l’heure. Elle a littéralement fait une carrière internationale, ce qui était peu commun à l’époque pour une femme. Partie à la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1945, Cécilia a été forcée de revenir au Québec en 1994, après avoir été à l’œuvre durant 49 ans en Algérie. Elle a vécu avec les villageois du pays leur guerre d’indépendance en 1962, mais a aussi traversé la «décennie noire» des années 90, qui a vu la montée de l’islam politique. Des terroristes ont notamment assassiné sept moines trappistes en 1996; ils ont été béatifiés l’an dernier. Comme toutes les sœurs missionnaires de Notre-Dame d’Afrique, Cécilia tenait un journal pour rendre compte de la vie là-bas. Sans lui, il m’aurait été difficile d’écrire sur sa vie, de la mettre en contexte historique.

LD: Qu’a-t-elle apporté aux Algériens?

SB: Elle a beaucoup travaillé à promouvoir l’éducation des filles et à l’émancipation des femmes. Elle s’est particulièrement attachée aux Kabyles, qui constituent le quart de la population, dont elle maîtrisait la langue. Elle a aussi appris l’arabe dans le désert. À Montréal, toujours à l’œuvre, elle accueillait des Algériens et en connaissait souvent plus qu’eux sur leur propre pays!

LD: Quel rapport entreteniez-vous avec Cécilia?

SB: À partir du moment où elle m’a fait découvrir l’Algérie, nous nous sommes rapprochées. C’est seulement en rédigeant ce livre, après son décès à l’âge de 100 ans, que j’ai constaté l’héritage laissé par les religieuses missionnaires. J’ai eu envie de lui dire merci au nom de ses deux familles.

En savoir plus

Journal d’une humaniste: Cécilia Bergeron
Sylvie Bergeron

Lettres 1982
Éditions La Guaya, 2018
280 pages, 29,40 $