La Faculté de médecine vétérinaire de l’UdeM remporte le Grand Prix de la Technopole

De gauche à droite: André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole; David Francoz, vice-doyen au personnel enseignant et secrétaire de la FMV; Christine Theoret, doyenne de la FMV; et Bernard Forget, président de Saint-Hyacinthe Technopole.

De gauche à droite: André Barnabé, directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole; David Francoz, vice-doyen au personnel enseignant et secrétaire de la FMV; Christine Theoret, doyenne de la FMV; et Bernard Forget, président de Saint-Hyacinthe Technopole.

Crédit : Patrick Roger

En 5 secondes

La FMV de l’UdeM est récompensée par le Grand Prix de la Technopole pour son apport considérable à la croissance de la région de Saint-Hyacinthe.

La Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de l’Université de Montréal a remporté le Grand Prix de la Technopole au dernier gala Constellation de la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe.

Ce prix prestigieux récompense, depuis 2007, une entreprise ou une organisation qui a contribué de façon considérable à la croissance de la région.

«La FMV est l’unité phare de la Technopole. Sans elle, la création de la Cité de la biotechnologie n’aurait pas été possible. C’est ce que nous avons voulu souligner en lui attribuant ce prix, profitant du 72e anniversaire de son installation à Saint-Hyacinthe et du 50e de son affiliation à l’Université de Montréal», a mentionné le directeur de Saint-Hyacinthe Technopole, André Barnabé.

Reconnue comme l’un des établissements les plus renommés de Saint-Hyacinthe, la faculté est l’unique école d’enseignement en médecine vétérinaire au Québec, l’une des cinq au Canada et la seule francophone d’Amérique.

Installée au cœur de la Cité de la biotechnologie, un parc technologique consacré à l’industrie bioalimentaire, la FMV fait beaucoup plus que former des médecins vétérinaires. Dans une synergie qui unit le corps enseignant, les étudiants, des chercheurs de réputation mondiale et des entreprises agroalimentaires, elle travaille à relever de nombreux défis relatifs à la santé animale et à la santé publique.