L’expertise de l’UdeM rayonne au Liban et au Maroc

L'Université Cadi Ayyad de Marrakech

L'Université Cadi Ayyad de Marrakech

Crédit : La Tribune de Marrakech

En 5 secondes

Des membres du personnel administratif et du corps professoral offrent leur expertise à des universités libanaises et marocaines grâce au projet Compétences pour l’emploi au sein de la Francophonie.

Piloté par le Vice-rectorat aux affaires internationales et à la Francophonie de l’Université de Montréal et mené en collaboration avec l’Unité de santé internationale de l’UdeM, le projet Compétences pour l’emploi au sein de la Francophonie vise une meilleure adéquation des services et programmes de formation avec les besoins du marché du travail dans deux universités marocaines, Mohammed V de Rabat et Cadi Ayyad de Marrakech, et deux université libanaises, Saint-Joseph de Beyrouth et Balamand de Tripoli.

À travers la mise en œuvre et la diffusion de meilleures pratiques en matière d’enseignement et de gestion, les activités du projet contribueront à renforcer les compétences des personnels enseignant et administratif de ces établissements.

Mis en place en 2017 et financé par Affaires mondiales Canada pour quatre ans, ce projet illustre la volonté de l’UdeM de participer au renforcement institutionnel d’universités de pays partenaires, surtout d’universités francophones.

Les étudiantes et étudiants qui bénéficieront des programmes de formation ‒ révisés ou nouvellement créés ‒ pourront acquérir un bagage dans des champs disciplinaires variés ainsi que des compétences transversales qui favoriseront leur employabilité. Les entreprises locales disposeront, quant à elles, d’une main-d’œuvre qualifiée.

Plusieurs experts de l’UdeM sont déjà à pied d’œuvre pour accompagner les partenaires libanais et marocains dans la réalisation des différents volets du projet, notamment des membres de la Faculté des sciences infirmières, des écoles de réadaptation et de psychoéducation, des facultés de médecine, de droit et de l’aménagement, de l’Observatoire de la Francophonie économique, des Services aux étudiants et du Centre de pédagogie universitaire. D’autres facultés et services seront appelés à collaborer à diverses étapes du projet.

Outre les retombées directes pour les étudiants de ces universités, ce projet d’envergure permet de consolider des liens historiques entre l’UdeM et ses partenaires étrangers et de créer un réseau d’ambassadeurs et d’ambassadrices sur la scène internationale, autant parmi les membres du personnel que parmi la population étudiante qui aura pris part aux activités.

Source: Vice rectorat aux affaires internationales et à la Francophonie.

  • La délégation de l’UdeM avec ses partenaires de l’Université Saint-Joseph et de l’Université de Balamand

    Crédit : Frida Anbar