Nouvelles concentrations aux programmes de maîtrise en droit des affaires

  • Forum
  • Le 11 juin 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
La Faculté de droit proposera trois nouvelles concentrations en droit des affaires.

La Faculté de droit proposera trois nouvelles concentrations en droit des affaires.

Crédit : Getty

En 5 secondes

La Commission des études approuve la création de nouvelles concentrations à la Faculté de droit.

Le programme de maîtrise en droit des affaires dans un contexte de globalisation offrira dès l’hiver 2020 les concentrations Générale et Droit de l'entreprise. La Commission des études a donné son approbation au projet à sa réunion du 4 juin.

«Il sera possible pour les étudiants de suivre deux formations dans le but d’obtenir une double diplomation, soit le master en droit à finalité spécialisée Droit de l’entreprise, de l’Université catholique de Louvain, et le diplôme de maîtrise en droit, option Droit des affaires dans un contexte de globalisation, à l’Université de Montréal», peut-on lire dans le document de présentation.

Ces nouvelles concentrations sont créées sur mesure pour les étudiants et étudiantes belges engagés dans un parcours de formation avec l’UdeM. Après un premier trimestre à l’Université catholique de Louvain, au cours de l’automne, ils poursuivront leurs études à l’Université de Montréal aux trimestres d’hiver et d’été tout en rédigeant leur mémoire.

Droit des affaires comparé

La Commission des études a également approuvé la création de la concentration Droit des affaires comparé à la maîtrise en droit, option Droit des affaires. «Ces changements visent à poursuivre le partenariat existant depuis 15 ans entre l’Université de Montréal et l’Université Lumière Lyon 2. L'objectif est d’offrir aux étudiants la possibilité d’obtenir un double diplôme», précisent les responsables de la Faculté de droit.

Depuis 2004, la Faculté de droit de l’UdeM accueille chaque hiver jusqu’à 30 étudiants et étudiantes de l’Université Lumière Lyon 2 dans le cadre d’échanges. Mais ces étudiants ne reçoivent pas de diplôme de l’UdeM. En revanche, peu d’étudiants de deuxième cycle de l’Université de Montréal vont à l’Université Lumière Lyon 2 faire leur maîtrise.

«Les deux parties souhaitent transformer l’arrangement actuel en un accord de double diplôme. La possibilité d’obtenir un diplôme conjointement délivré par notre université et par l'établissement lyonnais attirera de talentueux étudiants français et permettra d’augmenter l’effectif. La possibilité d’obtenir un diplôme commun de l’Université de Montréal et de l’Université Lumière Lyon 2 sans passer une année complète dans ce dernier établissement attirera aussi des étudiants de notre université ou d’autres universités québécoises», font valoir les responsables des nouveaux parcours de formation.