Une application pour répertorier les dialectes espagnols partout dans le monde

  • Forum
  • Le 3 juillet 2019

  • Martin LaSalle
L’application «Dialectos del español» servira à actualiser le tableau des variations de la langue espagnole, selon les régions où on la parle.

L’application «Dialectos del español» servira à actualiser le tableau des variations de la langue espagnole, selon les régions où on la parle.

Crédit : Photomontage: Benoît Gougeon

En 5 secondes

Le professeur Enrique Pato a lancé une application grâce à laquelle il souhaite, avec le concours de locuteurs hispanophones du monde entier, répertorier les variations grammaticales de l’espagnol.

Plus de 480 millions de personnes parlent espagnol sur la planète, mais toutes n’utilisent pas le même dialecte, loin de là: le lexique, la grammaire et la prononciation varient grandement selon qu’on vit en Espagne, en Amérique du Nord ou dans les pays de l’Amérique centrale et de l'Amérique du Sud.

Mais comment obtenir une vue d’ensemble précise des variations de la langue espagnole à travers le monde afin d’en classer les différents dialectes?

Inspirés par l’avènement du travail collaboratif de masse (crowdsourcing) et rompus aux nouvelles technologies, le professeur Enrique Pato, de l’Université de Montréal, et ses collègues Miriam Bouzouita (Université de Gand) et Mónica Castillo Lluch (Université de Lausanne) ont récemment lancé l’application Dialectos del español.

Disponible gratuitement sur Internet ainsi que par l’entremise de Google Play, cette application est destinée aux locuteurs hispanophones (natifs ou non) désireux de contribuer à la collecte de données pour ce projet de recherche aux visées à la fois sociales et scientifiques.

Vingt-six questions pour actualiser les atlas linguistiques traditionnels

Enrique Pato

Crédit : Enrique Pato

En ayant recours au traitement de données massives (big data), l’application Dialectos del español sera en mesure d’actualiser le tableau des variations de l’espagnol en invitant les participants à répondre à 26 questions grammaticales «généralement oubliées dans les atlas linguistiques traditionnels», précice M. Pato.

En plus de caractériser le dialecte de chacun des répondants, l’outil devine – pour ainsi dire – la région d’où vient chaque locuteur. À titre d'illustration, supposons qu’on vous demande où deux individus se sont rencontrés: la réponse que vous donnerez – en espagnol – permettra de savoir d’où vous venez.

Par exemple, si vous répondez «C’est à Bogotá ils se sont rencontrés», vous vivez sans doute en Espagne. Et si votre réponse est «C’est à Bogotá qu’ils se sont rencontrés», vous habitez probablement l’Amérique ou la Catalogne.

«La collecte de données que va réaliser l’application permettra de combler les lacunes des atlas linguistiques hispanophones, explique Enrique Pato. Ceux-ci ont été élaborés à partir de questionnaires datant du début du 20siècle et, qui plus est, les réponses proviennent essentiellement d’hommes âgés originaires de la campagne, laissant pour compte les femmes ainsi que plusieurs couches sociales.»

Des visées à la fois sociales et scientifiques

Amorcée en mai, la collecte de données se poursuivra pendant tout l’été et possiblement à l’automne. Ces données seront ensuite analysées dans des études qui paraîtront ultérieurement dans des revues spécialisées.

D’un point de vue scientifique, ce projet de recherche permettra de rassembler les variations dialectales et sociales et d’analyser les processus de changement grammatical de la langue espagnole dans le monde.

«Sur le plan social, ce projet permettra de savoir quelles formes les jeunes préfèrent et comment évolue la manière de parler des hispanophones qui changent de lieu de résidence, que ce soit par migration nationale ou par migration internationale, Montréal incluse», ajoute M. Pato.

«Toutes les variantes des dialectes de l’espagnol constituent un patrimoine culturel que nous devons documenter, connaître et défendre», conclut le professeur.

Déjà plus de 350 000 répondants: à vous de jouer!

À la fin du mois de juin, plus de 350 000 personnes avaient déjà répondu aux 26 questions proposées par l’application Dialectos del español.

Vous souhaitez contribuer à l’étude d’Enrique Pato? Rendez-vous au http://www.dialectosdelespanol.org ou téléchargez l’application sur Google Play!