L’Université installe deux rampes à vélos sur le campus

Le coordonnateur à l’Unité du développement durable de l’Université de Montréal a récupéré un vélo du programme UniverCyclo pour les besoins de la photo afin de démontrer combien il est facile et pratique d’utiliser les rampes à vélos nouvellement installées sur le campus.

Le coordonnateur à l’Unité du développement durable de l’Université de Montréal a récupéré un vélo du programme UniverCyclo pour les besoins de la photo afin de démontrer combien il est facile et pratique d’utiliser les rampes à vélos nouvellement installées sur le campus.

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

L’UdeM vient d’installer deux rampes à vélos pour faciliter les montées et descentes des cyclistes dans les escaliers.

«Les escaliers: mon pire ennemi!» lance le personnage Po dans le film d’animation Kung Fu Panda. Pour les cyclistes, c’est la même chose. Pas facile de prendre les escaliers, surtout si leur vélo est muni de bagages.

«Cela fait des années que j’entends des usagers se plaindre de devoir monter avec leur vélo dans les bras pour se rendre à leur lieu d’étude ou de travail. Chacun trouve que ce n’est pas toujours évident!» affirme Stéphane Béranger. Le coordonnateur à l’Unité du développement durable de l’Université de Montréal se réjouit des deux rampes à vélos récemment installées sur le campus.

«Nous avons beaucoup de demandes pour rendre l’accès à vélo plus facile, dit-il. Les deux seules entrées du grand campus sont celles du boulevard Édouard-Montpetit et de l’avenue Decelles. En ce qui concerne les autres secteurs, il est difficile pour un cycliste de monter sur notre flanc de montagne. Nous avons opté pour des rampes “facilitatrices”. Une première a été installée parallèlement à l’escalier qui débute au pied de la statue d’Édouard Montpetit au pavillon J.-A.-DeSève pour se terminer au bas du bâtiment C des résidences. Une seconde est située à la hauteur de l’escalier extérieur de la Bibliothèque des lettres et sciences humaines reliant la place de La Laurentienne au chemin de la Tour.»

Fabriquées en aluminium, les rampes résistent à la corrosion. Elles comportent aussi un antidérapant, qui les rend plus sécuritaires. L’ancrage au sol est assez résistant, il est du même type que celui utilisé pour la fixation du mobilier urbain.

Ce projet s’inscrit dans le programme Mon campus à vélo, qui regroupe toutes les actions en vue de favoriser l’utilisation du vélo. L’acquisition et l’installation de ces rampes ont été financées par le Fonds d’amélioration de la vie étudiante et le rectorat. D’autres initiatives comme la mise en place de supports à vélos additionnels seront bientôt annoncées.