Les deux plus importantes collections d’archives portant sur l’histoire du Québec et du Canada disponibles à l’UdeM

Louis-François-Georges Baby et Louis Melzack

Louis-François-Georges Baby et Louis Melzack

Crédit : Division de la gestion de documents et des archives de l'Université de Montréal

En 5 secondes

Les collections Louis-François-Georges Baby et Louis-Melzack sont maintenant disponibles en ligne gratuitement sur la plateforme Calypso de la Direction des bibliothèques de l’UdeM.

Les collections Louis-François-Georges Baby et Louis-Melzack, deux ensembles documentaires d’envergure sur l’histoire du Québec et l'histoire du Canada, sont maintenant accessibles en ligne et gratuitement. Traversant trois siècles, ces deux collections permettent de documenter à l’aide de manuscrits une multitude de sujets, tels que les affaires religieuses, les communautés autochtones, le commerce, la finance ou encore les affaires politiques et militaires.

Les collectionneurs

Né en 1832, Louis-François-Georges Baby a formé l'une des plus riches collections de documents de son époque. À son décès en 1906, il lègue à l’Université de Montréal sa collection de documents d’archives, de livres rares, d’estampes et de gravures sur l’histoire du Québec et l'histoire du Canada. En 2007, elle a été classée bien historique par la ministre de la Culture et des Communications.

En 1972, Louis Melzack donnait à l'Université de Montréal une importante collection d’imprimés, de documents d’archives et de manuscrits sur l'histoire du Québec et l'histoire du Canada, ce qui vint admirablement compléter la réputée collection Louis-François-Georges Baby sur le même thème.

«Ces collections sont d’un grand intérêt pour les historiens du 19siècle canadien, mentionne Danny Létourneau, chef de la Bibliothèque des livres rares et collections spéciales de l’UdeM. Elles permettent de mieux connaître la vie sociale et la vie privée de l’élite canadienne, de même que les institutions politiques présentes dans le Bas-Canada et le Haut-Canada. Il s’agit d’une source importante pour mieux saisir les rapports entre les deux grandes communautés ethnolinguistiques du pays de même que l’apport des nouveaux arrivants de cette époque.»

Parmi les plus anciens manuscrits qui s’y trouvent, citons une «Lettre du Roy pour nous establir en toute l’Amérique» donnée par Louis XIV qui remonte à 1651 ou encore un manuscrit illustré du 18siècle évoquant la rencontre des Occidentaux avec les Premières Nations.

Un projet de numérisation de longue haleine

Le projet de numérisation de ces deux collections patrimoniales s’est échelonné sur un peu plus d’un an. La numérisation des pièces fragiles contribuera par ailleurs à la sauvegarde de celles-ci en limitant la consultation des originaux.

«L’étendue, la richesse et la diversité des collections Baby et Melzack font en sorte que leur numérisation profitera non seulement aux chercheurs érudits, mais aussi aux enseignants du secondaire et du collégial, de même qu’au public intéressé par l’histoire du Québec et l'histoire du Canada», précise Diane Baillargeon, directrice de la Division de la gestion de documents et des archives de l’UdeM. 

Ce projet a été réalisé dans le cadre de la Stratégie de numérisation du patrimoine documentaire du Canada grâce à la générosité d’un donateur privé. La numérisation de la collection Melzack totalise environ 15 000 pages de textes manuscrits, tandis que la collection Baby compte à elle seule 40 000 pages.