La quête du bonheur, une conférence pour le bonheur de tous!

En 5 secondes

La 7e Conférence de la montagne aura pour thème la quête du bonheur et se tiendra le jeudi 10 octobre de 18 h à 20 h.

Qui ne cherche pas à être heureux? Qui ne souhaite pas vivre dans une société heureuse? Et comment faire pour y parvenir?

Nous nous posons ces questions depuis des millénaires. Pourtant, nous n’avons toujours pas trouvé de réponses simples, car la question même de savoir en quoi consiste le bonheur est controversée. Le thème de la quête du bonheur bénéficie actuellement d’un regain d’intérêt, notamment en psychologie et en économie.

À l’occasion de la 7e Conférence de la montagne le 10 octobre, trois chercheurs ‒ un économiste, un philosophe et une médecin ‒ tenteront de nous éclairer sur cette quête.

La rencontre sera animée par Christine Tappolet, professeure titulaire au Département de philosophie de l’Université de Montréal et directrice du Centre de recherche en éthique. Elle a travaillé sur des questions liées au bonheur. Un de ses projets de recherche en cours porte sur le rôle des émotions et plus généralement des états affectifs dans la recherche du bonheur.

Marc Fleurbaey, économiste et professeur à l’Université de Princeton

Marc Fleurbaey

Marc Fleurbaey

Les recherches de Marc Fleurbaey ont contribué à la théorie du choix social et de la répartition équitable avec des applications à la politique de la santé, l’éducation, la fiscalité des revenus, la lutte contre les changements climatiques et la construction d’indicateurs du bien-être.

L’économiste français mettra notamment en lumière les mesures du bonheur et leurs limites. Pouvons-nous nous contenter de suivre les indicateurs populaires comme le «bonheur national brut» ou ne devrions-nous pas faire preuve de précaution? Et n’y aurait-il pas une meilleure manière de tenir compte des limites liées aux priorités subjectives des individus?

Dan Haybron, philosophe et professeur à l’Université de Saint Louis

Dan Haybron

Dan Haybron

Les travaux du philosophe américain portent sur l’éthique et la philosophie de la psychologie, sous l’angle particulier du bien-être. Son livre, The Pursuit of Unhappiness, paru en 2008, est une référence sur la philosophie du bonheur.

Selon Dan Haybron, le bonheur psychologique se définit en termes d’états affectifs et nous avons tendance à nous méprendre sur ce que nous pensons être notre propre bonheur. Et si nous n’étions pas la meilleure autorité pour décider si quelque chose va nous rendre heureux? D’après le professeur Haybron, nous sommes souvent les artisans de notre propre malheur.

Marie-France Raynault, médecin et professeure émérite de l’UdeM

Marie-France Raynault

Marie-France Raynault

Ancienne directrice du Département de médecine sociale et préventive de l’UdeM, Marie-France Raynault a fondé l’Observatoire montréalais des inégalités sociales et de la santé, un outil d’aide à la décision en matière de politiques et d’interventions publiques. Elle s’intéresse entre autres à des questions de justice ainsi qu’au mal-être dans la population et à ses déterminants sociaux.

Marie-France Raynault parlera concrètement de santé, de bonheur, d’argent et de politique dans le contexte du Québec. Les conditions du bonheur sont en lien avec les conditions de vie et la santé. Les inégalités présentes en bas âge vont en s’amplifiant tout au long de la vie. Qu’en est-il au Québec: luttons-nous efficacement contre le malheur et l’injustice? Et est-ce que les politiques publiques contribuent à cette lutte? Mme Raynault accompagnera sa présentation de données montréalaises en comparant la situation au premier quintile de revenu avec celle au dernier quintile.

«Ces échanges ne visent pas, bien sûr, à établir la liste définitive de ce qui nous rend heureux, pas plus qu’ils ne parviendront à définir, une fois pour toutes, la notion de bonheur. Mais j’espère que, en mettant en évidence les questions qui méritent d’être posées, ils feront avancer notre compréhension de cette idée de quête du bonheur», nous dit Christine Tappolet.

Informations pratiques

La conférence aura lieu le jeudi 10 octobre de 18 h à 20 h à l’amphithéâtre Ernest-Cormier du pavillon Roger-Gaudry.

L’entrée est gratuite sur inscription.