L’éthique contre la folie du monde

  • Forum
  • Le 11 octobre 2019

  • Mathieu-Robert Sauvé
Robert Maltais

Robert Maltais

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Robert Maltais, responsable de programme à la Faculté de l’éducation permanente de l'UdeM, fait paraître un livre numérique sur l’éthique.

«Comment trouver un sens à notre existence collective et individuelle? Comment se donner un ancrage humaniste et des balises éthiques à travers la philosophie morale?» s’interroge Robert Maltais dans son Petit traité d’éthique, qu’il vient de publier aux Éditions Le Libre Penseur. Ne cherchez pas ce livre en librairie, il n’existe que sous forme numérique.

L’éthique est l’une des réponses qu’on peut donner aux questions soulevées par un monde de plus en plus fou, écrit l’auteur dans l’introduction.

Responsable depuis plus de 20 ans du certificat en journalisme de la Faculté de l’éducation permanente (FEP) de l’Université de Montréal et lui-même ancien journaliste, Robert Maltais a d’abord une formation d’éthicien, a rappelé le doyen de la FEP, Christian Blanchette, au lancement de cet ouvrage virtuel le 8 octobre.

Le préfacier Pierre Cayouette, chargé de cours à l’UdeM, a souligné de son côté les qualités humaines de l’auteur: le respect, la compassion, la fraternité, la générosité, la dignité. «J’ai la chance d’appartenir au corps enseignant que dirige avec une main de maître Robert Maltais. Je me réjouis à l’idée que des centaines d’étudiants et étudiantes, dont de nombreux futurs et futures journalistes, soient initiés à l’éthique et à la déontologie par ce gentilhomme», a-t-il affirmé en lisant un extrait de sa préface.

Quelle est la finalité de cet ouvrage? Offrir un regard lucide sur la difficulté de l’existence avec les «lunettes de la philosophie morale». Pour bien comprendre l’éthique, précise Robert Maltais dans la conclusion, «on ne peut limiter son regard à son unique coin de terre, à sa seule patrie, en l’occurrence le Québec, parce que les questions morales se posent à tout être humain, à l’humanité entière. Elles transcendent les nationalités, elles sont universelles».