Seymour Schulich offre 200 M$ en bourses

Alexanne Bisson, lauréate d'une prestigieuse bourse Schulich l'année passée, a entamé ses études au baccalauréat en chimie à l’Université de Montréal en 2019.

Alexanne Bisson, lauréate d'une prestigieuse bourse Schulich l'année passée, a entamé ses études au baccalauréat en chimie à l’Université de Montréal en 2019.

En 5 secondes

Le plus important programme de bourses d’études du Canada double son aide financière et accorde désormais 100 bourses d’études en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques.

Depuis 2011, l’homme d’affaires et philanthrope canadien Seymour Schulich verse 100 M$ en bourses d’études de premier cycle aux étudiantes et étudiants les plus talentueux inscrits dans un programme en sciences, technologie, ingénierie ou mathématiques. Il double cette année son investissement. Ce ne sont plus 50, mais 100 bourses d’études Schulich Leader qui seront remises annuellement. Ces bourses sont les plus importantes de tous les programmes d’aide financière, s’élevant à 100 000 $ ou 80 000 $ chacune selon le domaine d’études. 

Parmi plus de 300 000 candidatures de partout au Canada, 1500 étudiantes et étudiants du collégial sont retenus chaque année, et maintenant 100 d’entre eux se verront accorder une de ces prestigieuses bourses.  

De ces 100 lauréates et lauréats, 50 recevront une bourse de 100 000 $ pour poursuivre des études en ingénierie et 50 obtiendront une bourse de 80 000 $ pour étudier en sciences, en technologie ou en mathématiques à l’Université de Montréal ou dans l’une des 19 autres universités partenaires au Canada. 

«Les bourses d’études Schulich Leader sont les premières bourses en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques au Canada et dans le monde. En récompensant 100 étudiants exceptionnels au Canada chaque année, il est presque garanti que ces derniers représenteront les meilleurs et les plus brillants talents du pays. Ces futurs chefs de file apporteront une grande contribution à la société tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle mondiale. Comme ils n’auront plus à se soucier de leurs frais universitaires, ils pourront se consacrer à leurs études, à leurs projets de recherche, à leurs activités parascolaires et à leurs entreprises. Ces jeunes constituent la prochaine génération d’innovateurs technologiques», a déclaré M. Schulich. 

L’année passée, Alexanne Bisson avait reçu une bourse Schulich d’une valeur de 80 000 $ pour entreprendre ses études au baccalauréat en chimie à l’Université de Montréal et Dannick Lamoureux avait obtenu une bourse Schulich de 100 000 $ pour faire des études en génie aérospatial à Polytechnique Montréal.

Sujets