Collaborer pour accroître la représentation des étudiants noirs dans les études en santé

Crédit : Adobe Stock

En 5 secondes

Un projet visant à encourager les étudiants de la communauté noire à s'inscrire dans des programmes de médecine et de santé voit le jour.

Deux pour cent. Voilà la proportion d’étudiantes et étudiants noirs faisant actuellement des études de médecine à l’Université de Montréal. Deux pour cent, quand la communauté noire est la minorité visible la plus populeuse à Montréal et au Québec.

Pour s’attaquer à cette dichotomie, le Projet SEUR, l’aile jeunesse de l’Association médicale des personnes de race noire du Québec (AMPRNQ) et la Faculté de médecine de l’Université de Montréal se sont associés dans une visée commune: briser le plafond de verre qui freine les études en médecine et en santé chez les étudiants et étudiantes de la communauté noire.

Le Projet SEUR (Projet de sensibilisation aux études, à l’université et à la recherche) est un programme qui encourage la persévérance scolaire chez les élèves du secondaire et du collégial. L’AMPRNQ vise à fournir un soutien financier aux étudiantes et étudiants noirs poursuivant des études dans le domaine médical ou des sciences de la santé au Québec. Son aile jeunesse, composée d’étudiants de divers programmes liés à la santé, cherche à rassembler ces étudiants et étudiantes et à sensibiliser la population universitaire aux enjeux de santé touchant la communauté noire.

Lire la suite de l'article sur le site Web de la Faculté de médecine.