Un nouveau service d’analyse institutionnelle et de planification budgétaire voit le jour

Philippe Prud'homme

Philippe Prud'homme

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Les services du budget et de la recherche institutionnelle fusionnent et se restructurent pour donner naissance à une nouvelle unité d’analyse des données budgétaires et institutionnelles.

La Direction des opérations budgétaires et le Bureau de recherche institutionnelle, mieux connu sous l’acronyme BRI, ne formeront plus qu’une seule unité, qui sera dirigée par l’actuel directeur du budget, Philippe Prud’homme. Le nouveau service portera le nom de Direction du budget, de l’analyse et de la planification institutionnelle (BAPI) et son directeur relèvera à la fois du Vice-rectorat à l’administration et aux finances et du Vice-rectorat à la planification et à la communication stratégiques.

«Le projet était dans l’air depuis un certain temps, mais la création d’un nouveau vice-rectorat à la planification et à la communication stratégiques est venue donner l’impulsion nécessaire pour restructurer nos services de budgétisation et de recherche institutionnelle dans une optique d’analyse intégrée et de prospective des données», affirme le vice-recteur à la planification et à la communication stratégiques, Jean-François Gaudreault-DesBiens.

La valeur ajoutée du BAPI réside dans l’exploitation des données institutionnelles ‒ qu’il s’agisse de données budgétaires ou de statistiques sur différents volets de l’activité universitaire ‒ pour soutenir l’analyse des besoins de l’Université et orienter ainsi son développement. L’Université de Montréal produit une quantité importante de données de toutes sortes, il reviendra à l’équipe du BAPI de les interpréter et de les «faire parler» de manière à aider notre établissement et ses composantes à prendre des décisions stratégiques éclairées tant sur le plan budgétaire qu’en ce qui concerne la mission d’enseignement et de recherche.

Le nouveau service comprend trois branches: les opérations budgétaires, auxquelles sera rattachée l’élaboration du budget, le secteur des données et de l’analyse et, enfin, les classements institutionnels, qui incluent le service de sondage offert aux membres de la communauté. Les classements, nationaux et internationaux, font partie du paysage universitaire contemporain et le rang qu’occupe une université dans certains d’entre eux repose sur une compréhension fine des données exigées par les organismes qui les établissent, ce qui explique la volonté de l’UdeM de créer une division entièrement vouée aux classements.

«Il ne fait pas de doute que la mise sur pied de la Direction du budget, de l’analyse et de la planification institutionnelle, qui consacre l’arrimage de l’exercice budgétaire avec l’analyse des données de la recherche institutionnelle, aidera l’Université à avoir un regard prospectif sur son propre développement et à planifier ses activités sur de nouvelles bases», conclut Éric Filteau, vice-recteur à l’administration et aux finances.