Le prix Henry G. Friesen est remis au Dr Stanley Nattel

Stanley Nattel

Stanley Nattel

En 5 secondes

Stanley Nattel reçoit le Prix international de la recherche en santé Henry G. Friesen, de la Société canadienne de recherches cliniques, pour son importante contribution en cardiologie.

Stanley Nattel, professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, a reçu le Prix international de la recherche en santé Henry G. Friesen 2020 de la Société canadienne de recherches cliniques.

Ce prix est décerné annuellement à un scientifique canadien, un médecin ou un doctorant qui se distingue par sa contribution extraordinaire à la recherche biomédicale et qui participe activement à la recherche dans une université canadienne. Ses travaux doivent être reconnus mondialement pour leur originalité et leur très haute qualité.

Cardiologue clinicien et chercheur à l’Institut de cardiologie de Montréal, dont il a dirigé le centre de recherche de 1990 à 2004, Stanley Nattel est titulaire de la Chaire Paul-David en électrophysiologie cardiovasculaire de l’Université de Montréal et membre de la Société royale du Canada, de l’American College of Cardiology et de la Heart Rhythm Society.

Cités plus de 100 000 fois, ses travaux de recherche portent notamment sur l’étude des mécanismes fondamentaux en jeu dans les anomalies de la bioélectricité cardiaque et leurs conséquences cliniques. Son laboratoire à l’Institut de cardiologie de Montréal est reconnu comme le chef de file mondial de la recherche sur la fibrillation auriculaire, une forme d’arythmie qui touche une personne sur quatre. Ses recherches sur la fibrillation auriculaire sont à la base de la compréhension contemporaine de ses mécanismes et d’une grande partie des nouvelles thérapies en électrophysiologie.

En 2013, la Heart Rhythm Society lui a remis le prestigieux Founders’ Lectureship Award pour sa contribution aux études sur le rythme cardiaque. Une année plus tard, il a reçu l’Outstanding Achievement Award 2014 pour l’ensemble de sa carrière à l’occasion du congrès annuel de l’European Cardiac Arythmia Society. En 2017, il a gagné le Prix national Margolese pour la recherche sur les maladies cardiaques et l’année dernière le gouvernement du Québec lui a décerné le prix Wilder-Penfield, sa plus haute distinction en recherche biomédicale.