COVID-19: des nouvelles des travaux du Dr Michel Chrétien sur l’isoquercétine

Crédit : Getty

En 5 secondes

Les essais cliniques qui devaient avoir lieu en Chine pour valider le potentiel thérapeutique de l’isoquercétine contre la COVID-19 ont dû être annulés par manque de patients et transférés au Canada.

Au mois de février 2020, alors que la pandémie de COVID-19 faisait de nombreuses victimes en Chine, le DMichel Chrétien et son collaborateur Majambu Mbikay, de l’Institut de recherches cliniques de Montréal, ont attiré l’attention du monde scientifique après avoir été invités par les autorités chinoises à entamer des essais cliniques pour valider le potentiel thérapeutique de l’isoquercétine, une substance végétale dotée d’intéressantes propriétés antivirales. Toutefois, la situation en Chine ayant été rapidement maîtrisée, le nombre de patients nécessaires à la mise en place des essais cliniques n’y était plus disponible. En effet, pour être concluant, ce genre d’étude exige un bassin important de patients à divers stades de la maladie.

Par conséquent, les travaux ont été ramenés au Canada, où la courbe de progression du virus est encore élevée. Après plusieurs mois d’attente, l’équipe a obtenu l’approbation de Santé Canada pour entamer ces travaux prometteurs de manière valable et sécuritaire, en respectant les normes propres au Canada. Les vaccins tant attendus aideront certainement à réduire le nombre de personnes qui auront la COVID-19 à l'avenir. Toutefois, des antiviraux tels que l’isoquercétine, si elle s’avérait efficace contre la maladie, demeureront essentiels pour traiter ceux et celles qui la contracteront quand même.