L’Université de Montréal s’engage à appuyer les leaders de demain

Crédit : Getty

En 5 secondes

L’Université de Montréal a participé à un sommet international sur le rôle que les établissements universitaires peuvent jouer dans la promotion de l'équité intergénérationnelle.

L’Alliance U7+ réunit plus de 45 établissements universitaires des pays du G7 et d’autres pays du monde, engagés à réfléchir et à définir des actions tangibles à mettre en place devant l’urgence posée par les grands défis contemporains. Il s’agit du premier regroupement international de dirigeants universitaires visant à structurer et à renforcer leur action à l'échelle de la planète. Ensemble, ils font le point sur les responsabilités civiques et sociales uniques de leur université et s'engagent à prendre des mesures concrètes au nom de leur établissement pour s’attaquer aux défis les plus pressants du monde sur les plans régional, national et mondial.

L’Université de Montréal a participé au deuxième sommet de l’Alliance U7+ avec quatre autres universités canadiennes. Organisé par l’Université Northwestern en partenariat avec l'Université Columbia, l'Université de Georgetown et l'Université de Californie à Berkeley, ce sommet s’est tenu virtuellement du 22 au 24 novembre.

Pendant ces deux jours, plus de 100 dirigeants d'universités de 20 pays ont cherché des solutions pour faire face aux défis mondiaux urgents. Le sommet de cette année a porté sur le rôle que les universités peuvent jouer dans la promotion de l'équité intergénérationnelle en veillant à ce que les solutions proposées soient élaborées de manière à prendre en compte les intérêts et les droits des générations futures. Les participants et participantes ont discuté de la manière dont ils peuvent travailler en coordination avec le G7 et d'autres organisations intergouvernementales étant donné que la pandémie actuelle a un effet disproportionné sur l'avenir et les espoirs des jeunes du monde entier. Les discussions ont notamment porté sur la santé mentale des jeunes, les répercussions de la COVID-19 sur l'emploi chez les jeunes et les possibilités d'apprentissage dans le monde ainsi que les applications éthiques de l'intelligence artificielle.

Le sommet a également réuni des jeunes de partout et s’est terminé par des engagements nouveaux et renouvelés en faveur de la promotion des perspectives éducatives et économiques pour la prochaine génération.

«En tant qu'éducateurs de millions de jeunes dans le monde, les universités ont la responsabilité de favoriser la justice intergénérationnelle et de mettre les intérêts et les droits des jeunes et des générations futures au centre des efforts destinés à relever les défis mondiaux dont ils hériteront», a déclaré Morton Schapiro, président de l'Université Northwestern.