Deux professeures de l’UdeM récompensées par le Collège des médecins du Québec

En 5 secondes

La Dre Caroline Quach-Thanh reçoit le prix Rayonnement alors que la Dre Anne-Sophie Thommeret-Carrière obtient le prix Relève.

L’Université de Montréal s’est distinguée auprès du Collège des médecins du Québec (CMQ) en obtenant deux des cinq récompenses remises à des médecins s’étant particulièrement démarqués au cours de l’année 2021. La Dre Caroline Quach-Thanh remporte ainsi le prix Rayonnement, tandis que la Dre Anne-Sophie Thommeret-Carrière se voit remettre le prix Relève.

Caroline Quach-Thanh est lauréate du prix Rayonnement

Le prix Rayonnement est décerné à la Dre Caroline Quach-Thanh, professeure au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l’UdeM, afin de souligner son engagement exceptionnel tout au long de la pandémie de COVID-19 envers la population ainsi que ses contributions incessantes au système de santé.

Pédiatre, microbiologiste-infectiologue et épidémiologiste, la Dre Quach-Thanh s’est fait connaître du grand public dès les débuts de la crise sanitaire par ses diverses interventions dans les médias et par son rôle de présidente du Comité consultatif national de l’immunisation de l’Agence de la santé publique du Canada, qu’elle a dirigé pendant quatre ans.

Responsable de la prévention et du contrôle des infections au CHU Sainte-Justine, elle a mené des travaux qui ont joué un rôle significatif dans l’optimisation de nombreux programmes de vaccination québécois, dont ceux portant sur le VPH, le pneumocoque et l’influenza. Elle a d’ailleurs été l’une des figures de proue de la vaste campagne de vaccination contre la COVID-19.

Reconnue internationalement, elle a figuré, en 2019, sur la liste des 100 femmes les plus influentes du Canada dans la catégorie Science et technologie.

Anne-Sophie Thommeret-Carrière reçoit le prix Relève

Le prix Relève est attribué à la Dre Anne-Sophie Thommeret-Carrière, professeure au Département de médecine de famille et de médecine d'urgence de l’Université, saluant de ce fait son dévouement dans l’élaboration d’une médecine engagée et à l’écoute des populations vulnérables.

Qu’il s’agisse de personnes trans, non binaires ou encore de toxicomanes ou de travailleuses du sexe, la Dre Thommeret-Carrière travaille depuis le début de sa carrière médicale à comprendre la réalité de ces groupes marginalisés et à répondre à leurs besoins. Elle participe entre autres à l’offre de soins de la Maison du Père, qui héberge des hommes sans-abris, et est récemment devenue médecin-chef de l’unité d’isolement de l’ancien hôpital Royal Victoria pour les personnes sans domicile fixe atteintes de la COVID-19.

À l’UdeM, elle s’emploie à bonifier la formation médicale des futurs médecins. Bien au fait des difficultés et préjugés vécus par de nombreuses personnes, elle veillera à la mise sur pied d’une offre de service et d’un cours sur la santé des jeunes patientes et patients trans et non binaires en situation d’itinérance au Québec. On lui doit également l’implantation du stage obligatoire d’externat Médecine sociale et engagée de la Faculté de médecine, qui vise à former des médecins engagés, empathiques et à l’écoute des besoins de la population.

Elle a été reconnue comme l’une des femmes de mérite 2015 de la Fondation Y des femmes de Montréal dans la catégorie Jeune femme d'exception.

Remis annuellement depuis 2011, les prix du CMQ sont accordés à des médecins qui se distinguent par leurs réalisations exceptionnelles dans les milieux de soins, de recherche et d’enseignement québécois. Ils soulignent notamment la passion et la rigueur dont font preuve ces professionnels et professionnelles de la santé qui, jour après jour, inspirent la relève et font rayonner la profession.