Étendre les programmes communautaires pour réduire le risque cardiovasculaire

Le Dr Janusz Kaczorowski, professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, travaille à l'instauration de programmes visant à améliorer la prise en charge des maladies cardiovasculaires, non seulement chez les individus, mais aussi à l'échelle des communautés entières.

Dans ses travaux précédents, le Dr Kaczorowski a démontré que la collaboration intégrative entre les ressources et organismes communautaires et les médecins de famille et pharmaciens peut réduire de façon considérable le fardeau des maladies cardiovasculaires pesant sur la communauté.

Une étude, le Programme de sensibilisation à la santé cardiovasculaire (PSSC), a fait appel à des bénévoles formés pour procéder à l'évaluation des risques de maladie cardiaque chez des personnes vivant dans des communautés ontariennes choisies au hasard.

Le programme de sensibilisation a permis une réduction annuelle de 9 % du nombre d'hospitalisations pour cause de crise cardiaque, d'insuffisance cardiaque globale et d'accident vasculaire cérébral dans les collectivités qui avaient bénéficié du PSSC.

La prochaine étape pour le Dr Kaczorowski consiste à déterminer comment le PSSC peut être porté à grande échelle et rendu accessible à tous les Canadiens pour améliorer sensiblement la prévention et la prise en charge des maladies du cœur au sein de la communauté et de la population.

Ses collègues et lui amorcent un programme de recherche de cinq ans (le C-ChAMP), financé par les Instituts de recherche en santé du Canada, qui vise à peaufiner cette approche et à établir les conditions nécessaires à la réussite du programme à grande échelle.

Source : Rapport annuel des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) 2014