Marie-Pier Chabot: la gestionnaire masquée

Marie-Pier Chabot

Marie-Pier Chabot

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Parallèlement à ses études en comptabilité, Marie-Pier Chabot garde les buts de l’équipe féminine de hockey des Carabins.

Une fois son baccalauréat en administration terminé, Marie-Pier Chabot a pris la décision de continuer ses études. Mais pour la gardienne de but de l’équipe de hockey féminin des Carabins, il était impensable de rester à l’Université simplement pour disputer une cinquième et dernière saison avec les Bleues. Elle a donc entrepris d’étudier en comptabilité afin d’ajouter une corde intéressante à son arc.

«Ce que je souhaite d’abord acquérir dans cette formation, c’est la capacité de me servir de la comptabilité pour me guider dans la prise d’une décision, mentionne l’étudiante. J’aime beaucoup la gestion des ressources humaines et être sur le plancher. C’est ce qui m’a tant attirée dans les opérations logistiques: on est au cœur du problème et de la solution.»

Est-ce que Marie-Pier Chabot accrochera son masque à la fin de la saison ou poursuivra-t-elle sa carrière dans les rangs professionnels? Ses études et sa santé dicteront son choix, mais en attendant, elle garde en tête le rêve qu’elle caresse depuis longtemps: gérer une équipe sportive.

«Allier mes deux passions, le sport et la gestion, serait génial. J’ai aussi un penchant pour les services gouvernementaux. J’ai travaillé au gouvernement fédéral au cours des deux derniers étés et j’ai attrapé le virus.»

En plus de sa nouvelle spécialisation et de son baccalauréat, Marie-Pier Chabot aura dans sa besace des outils précieux pour attaquer le marché du travail: l’expérience du travail en équipe et la discipline de l’étudiant-athlète. Des qualités prisées par les employeurs.

«Au terme de mon séjour avec les Carabins, je serai une femme plus disciplinée et plus autonome, mais surtout riche de souvenirs impérissables.»