Quand artistes et scientifiques s’allient pour plus de solidarité

Crédit : Société des arts technologiques

En 5 secondes

En cette période de crise, la Société des arts technologiques, en collaboration avec la Faculté de médecine, désire s’affirmer comme médiatrice sociale avec le projet «Arts + sciences = solidarité».

Yannick Nézet-Séguin, Kim Thúy et Luc Langevin, ainsi que plusieurs artistes qui font de notre ville ce qui la distingue, prennent la parole pour remercier le personnel soignant, les intervenants, les scientifiques qui travaillent sans relâche à combattre la pandémie de COVID-19. Tel est le nouveau projet de la Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Souhaitant réaffirmer son rôle de médiatrice sociale, la SAT invite artistes et sympathisants à lui adresser un message vidéo d’encouragement.

Genèse du projet

Depuis plusieurs mois, la Société des arts technologiques collabore avec la Faculté de médecine à différents projets, dont une conférence immersive sur les bactéries donnée par Yves Brun. Touchés par le dévouement du personnel de la santé ainsi que des scientifiques en ces moments difficiles, Anne-Marie Labrecque, directrice du cabinet de la doyenne de la Faculté de médecine, et Cédrick Lalaizon, directeur des partenariats stratégiques, de la valorisation et de l’innovation à la SAT, souhaitaient les remercier pour leur travail inlassable. Ils ont également pensé aux artistes, très durement frappés par la situation actuelle. Ils ont alors eu l’idée de faire appel à ces artistes pour réaliser des vidéos créatives. En réaction aux nombreux messages anxiogènes sur les réseaux sociaux, ils ont proposé de diffuser des messages d’espoir dans lesquels la créativité permet de redonner le sourire.

Ils ont donc réuni virtuellement dans de courtes capsules vidéos le magicien Luc Langevin, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, l’auteure Kim Thúy, l’humoriste Laurent Paquin, l’actrice Sophie Cadieux, la chanteuse Sophie Beaudet, l’artiste de cirque Naël Jammal et plusieurs autres. Vous pourrez également découvrir des artistes de la relève. Et jusqu’au 1er avril, vous pouvez à votre tour envoyer votre contribution sous la forme d’une courte vidéo de 10 à 20 secondes.

Explorer de nouveaux horizons

Arts et sciences sont trop souvent séparés, déplore Anne-Marie Labrecque. Certes, la vulgarisation scientifique est bien présente au Québec grâce au magazine Québec Science ou à l’émission de radio Les années lumière, mais cela reste toujours dans un créneau très traditionnel. Le partenariat entre la Faculté de médecine et la SAT permet d’explorer de nouveaux horizons. En mariant deux mondes qui habituellement se rejoignent peu, ce projet participe d’une nouvelle manière à la diffusion des connaissances et augmente la littératie scientifique.

«Ce projet nous permet de prendre une place au sein de la sphère de la communication publique pour dire que, si nous sommes capables de gérer cette crise en ce moment, c’est grâce à tous ceux et celles qui imaginent de nouvelles façons de traiter et de diagnostiquer. Cela se passe tous les jours dans les laboratoires comme au chevet des patients», déclare Anne-Marie Labrecque.

Prochaines étapes

Dans une démarche où la communauté des artistes s’adresse aux scientifiques, pourquoi ne pas emprunter ensuite le chemin inverse? Les scientifiques pourraient ainsi s’adresser aux artistes dans un second temps. «Nous travaillons très fort à la SAT sur la téléprésence, affirme Cédrick Lalaizon. Nous prévoyons donner, au cours du prochain mois, un atelier en ligne où l’on recevrait des questions de la communauté auxquelles des scientifiques répondraient en direct. À l’ère de l'infobésité et des fausses nouvelles, avoir la bonne information de la bouche d’un spécialiste pourra non seulement rassurer, mais également apporter un bel éclairage sur les travaux effectués actuellement.»

Dans une troisième étape, après ces rencontres virtuelles, la SAT et la Faculté de médecine prévoient une activité festive, puisque l’heure sera aux retrouvailles. Plus de détails seront donnés bientôt.

Les personnes désireuses d’y prendre part seraient invitées à acheter un billet pour une date indéterminée.

Continuer à avancer

Ces trois phases viennent expliquer le projet «Arts + sciences = solidarité»:

  • arts: les artistes remercient les scientifiques;
  • sciences: les scientifiques leur répondent et donnent de l’information accessible à tous;
  • solidarité: tout le monde est ensuite réuni dans une même pièce pour célébrer.

«Le message que nous souhaitons lancer est le suivant: protégeons les penseurs, les artistes et les scientifiques parce qu’une société sans penseurs, sans artistes et sans scientifiques, c’est une société qui recule. Et là, plus que jamais, c’est le temps de continuer à avancer», conclut Anne-Marie Labrecque.