«La grossesse en confinement»: lancement d’un projet d’œuvre collective et participative

En 5 secondes

La Chaire McConnell-Université de Montréal annonce le lancement d’un projet d’œuvre collective et participative sur la maternité en période de pandémie en partenariat avec le Centre d’exposition.

François-Joseph Lapointe

Crédit : Amélie Philibert

La Chaire McConnell-Université de Montréal en recherche-création sur la réappropriation de la maternité annonce le lancement de La grossesse en confinement, un projet d’œuvre collective et participative sur la maternité en période de pandémie. Cette initiative réalisée en partenariat avec le Centre d’exposition de l’Université de Montréal est soutenue par les Fonds de recherche du Québec.

«Face à la COVID-19, nous pensons que la création peut aider les femmes enceintes à surmonter le stress relatif à la grossesse, la déception de ne plus être en mesure de donner naissance à la maison, voire le traumatisme d’un accouchement en isolement», souligne François-Joseph Lapointe, professeur au Département de sciences biologiques de l’UdeM et cotitulaire de la Chaire. «Nous sollicitons par l’entremise du groupe Facebook privé La grossesse en confinement la participation de femmes enceintes ou de mères ayant récemment accouché.»

Des œuvres en vue d'une exposition itinérante

Vardit Ravitsky

Crédit : ESPUM

Il est demandé aux participantes de fournir une œuvre (dessin, croquis, peinture, collage) exprimant leur état d’esprit ainsi qu’un texte d’accompagnement relatant leur expérience personnelle.

À la suite de la période de confinement, une exposition itinérante sera organisée en collaboration avec des partenaires des milieux artistique et culturel pour présenter au public une sélection des œuvres produites.

«Telle une courtepointe combinant récits de grossesse, témoignages d’accouchements, croquis et dessins, cette œuvre collective s’inscrira dans la postérité en cartographiant les expériences multiples de la grossesse en confinement et de la naissance en isolement dans les différentes régions du Québec», ajoute Vardit Ravitsky, professeure au Département de médecine sociale et préventive de l’UdeM et cotitulaire de la Chaire.

Marie-Marthe Cousineau

«Durant toute la durée de la pandémie, ce projet constituera un lieu de rencontre sécuritaire pour toutes les participantes, leur permettant d’interagir avec d’autres femmes qui vivent la même expérience de la maternité en confinement, mais également de mettre en commun l’effet bénéfique de la prise de parole par la création», conclut Marie-Marthe Cousineau, professeure à l’École de criminologie de l’Université et cotitulaire de la Chaire.

Les participantes intéressées par le projet doivent d’abord s’inscrire auprès du groupe privé La grossesse en confinement.

Au sujet de la Chaire McConnell-Université de Montréal en recherche-création sur la réappropriation de la maternité

Relevant du Vice-rectorat à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal, la Chaire McConnell-Université de Montréal en recherche-création sur la réappropriation de la maternité a comme mission de créer un nouvel espace de construction et de réappropriation de la naissance permettant de libérer la parole des femmes et d’établir de nouveaux modes de représentation de la grossesse et de la maternité sous toutes ses formes. Les trois cotitulaires de la Chaire sont Marie-Marthe Cousineau (Faculté des arts et des sciences), François-Joseph Lapointe (Faculté des arts et des sciences) et Vardit Ravitsky (École de santé publique).

Pour suivre les activités de la Chaire:

Relations avec les médias