Les nourrissons peu touchés par la COVID-19

En 5 secondes

Une nouvelle étude, dirigée par la Dre Fatima Kakkar, sur les caractéristiques cliniques et la gravité de la maladie montre que les nourrissons qui contractent la COVID-19 se portent étonnamment bien.

La COVID-19 est une maladie qui touche de façon très différente les nourrissons: par rapport aux adultes, la plupart se portent étonnamment bien lorsqu'ils sont infectés par le SRAS-CoV-2, qui est à l'origine de la maladie.

En effet, une nouvelle étude du CHU Sainte-Justine sur les bébés de Montréal qui ont contracté la COVID-19 lors de la première vague de la pandémie, entre la Saint-Valentin et la fin mai, montre que beaucoup se sont vite rétablis et n'ont eu que des symptômes très légers.

Menée par la Dre Fatima Kakkar, professeure agrégée de médecine à l'Université de Montréal, l'étude des caractéristiques cliniques et de la gravité de la maladie chez les nourrissons vient d’être publiée en ligne dans le JAMA Network Open.

Un taux d'hospitalisation plus élevé

Au Québec et dans tout le Canada, les nourrissons ont eu un taux d'hospitalisation plus élevé à cause de la COVID-19 que les autres groupes d'âge pédiatrique. L’étude du CHU Sainte-Justine révèle que, sur 1165 bébés testés, 25 (2 %) ont été déclarés positifs à la COVID-19 et parmi ceux-ci un peu moins du tiers ont dû être hospitalisés.

Cependant, ces hospitalisations étaient de courte durée (en moyenne deux jours) et reflétaient plus souvent la pratique clinique de routine selon laquelle tous les nouveau-nés ayant de la fièvre sont admis en observation, subissent un bilan infectieux et reçoivent des antibiotiques en attendant les résultats.

Dans 19 % des cas, d'autres infections, comme celles des voies urinaires, ont été responsables de la fièvre chez le nourrisson. Plus important encore, dans 89 % des cas, l'infection au coronavirus était bénigne et aucun des bébés n'a eu besoin d'oxygène ou de ventilation mécanique.

Les effets peu connus

Pendant la première vague de la pandémie, on connaissait peu les effets de l'infection aigüe par le SRAS-CoV-2 chez les nourrissons et les nouveau-nés. Les données étaient limitées à quelques cas signalés à Wuhan, en Chine, le foyer de la pandémie, et elles montraient des taux élevés d'hospitalisation et de gravité de la maladie.

Cela correspondait aux données pour d'autres maladies infectieuses courantes: les nouveau-nés et les nourrissons sont généralement beaucoup plus à risque de contracter des maladies graves, comme la grippe et le virus respiratoire syncytial. Les chercheurs avaient donc prévu les mêmes résultats préoccupants chez les nouveau-nés infectés par le SRAS-CoV-2.

Rassurer les parents

Leurs conclusions devraient rassurer les parents et les personnes qui s'occupent des enfants sur les conséquences de l'infection par le coronavirus chez les nourrissons, a déclaré Fatima Kakkar. «Nous n'avons pas encore compris comment les nourrissons sont protégés contre les maladies graves.»

D'autres études sont en cours au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine pour comprendre les différences dans la réponse immunologique au SRAS-CoV-2 chez les nourrissons et chez leurs parents.

À propos de cette étude

L’article «Clinical characteristics and disease severity among infants with SARS-CoV-2 infection in Montreal, Canada», par Fatima Kakkar et ses collègues, a été publié le 14 décembre 2020 dans le JAMA Network Open. Le financement a été assuré par le Réseau sida et maladies infectieuses du Fonds de recherche du Québec ‒ Santé.

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 200 chercheurs, dont plus de 90 chercheurs cliniciens, ainsi que 500 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada.

Relations avec les médias