COVID-19: et nos animaux de compagnie?

  • Forum
  • Le 14 avril 2020

  • UdeMNouvelles
La COVID-19 peut aussi avoir des répercussions sur nos compagnons à poil et à plumes.

La COVID-19 peut aussi avoir des répercussions sur nos compagnons à poil et à plumes.

Crédit : Getty

En 5 secondes

Il faut nous comporter avec nos animaux de compagnie comme avec les autres membres de la famille, selon deux expertes de la Faculté de médecine vétérinaire de l’UdeM.

Nouveau rythme de vie, télétravail, diminution des sorties: la pandémie de COVID-19 bouleverse nos vies depuis plusieurs semaines. Mais qu’en est-il pour nos animaux de compagnie?

Marion Allano, clinicienne enseignante, spécialiste en médecine interne équine et agente en biosécurité vétérinaire à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, et Marion Desmarchelier, professeure à la faculté et spécialiste en médecine du comportement animal, ont accepté de répondre à nos questions.

Marion Allano

Marion Desmarchelier

Nos animaux de compagnie peuvent-ils attraper la COVID-19 ou la transmettre à l’humain?

Marion Allano: Cette question est sur toutes les lèvres! On essaie de comprendre actuellement si les animaux de compagnie peuvent contracter le virus, et, si oui, dans quelle mesure. Jusqu’à aujourd’hui, nous n'avons aucune preuve publiée démontrant la transmission du virus d'un animal à une personne. Dans le monde, seuls quatre cas d'animaux domestiques – deux chiens et deux chats – ont été décrits comme porteurs du virus. Et ceux-ci ont tous été en contact étroit avec des personnes infectées. Pour le moment, nous n’avons pas assez de données pour déterminer si les animaux de compagnie peuvent être infectés ou montrer des signes associés à la COVID-19. Si l’on suspecte une origine animale au virus qui cause la COVID-19, probablement la chauve-souris, le virus s'est, depuis, «adapté» à l'humain. On peut dire que le risque d’être contaminé au contact des animaux domestiques est vraisemblablement négligeable par rapport au risque de transmission par une personne infectée.

Quelles mesures de prévention doit-on alors prendre?

Marion Allano: Les animaux domestiques qui vivent à proximité des personnes atteintes peuvent être exposés au virus et donc faire figure de «surfaces» contaminées. Il est donc important de se comporter avec eux comme avec les autres membres de la famille. Si l’on est malade, il est conseillé de demander à un proche en santé de s’en occuper. Si ce n’est pas possible, il faut rehausser les mesures d’hygiène, c’est-à-dire se laver les mains avant et après les soins et porter un masque par exemple.

Nos vies quotidiennes sont en ce moment bouleversées. Cela a-t-il des conséquences sur le bien-être et le comportement de nos compagnons?

Marion Desmarchelier: La plupart de nos animaux de compagnie bénéficient d’une présence quasi constante de leurs propriétaires à la maison. Depuis le début de la pandémie, les gens passent souvent plus de temps à marcher ou jouer avec leur chien, faire voler leurs oiseaux ou courir leurs lapins. Beaucoup de chats aiment dormir sur les bureaux de télétravailleurs. Certains problèmes de comportement peuvent être résolus grâce au confinement, comme l’anxiété de séparation. Les chiens qui manifestent de l’anxiété en présence d’inconnus et qui n'apprécient pas les contacts rapprochés avec eux ou des congénères sont eux aussi avantagés par les mesures de distanciation sociale. Bien que cette situation soit positive pour la grande majorité de nos animaux de compagnie, ceux qui préfèrent le calme à l’activité permanente, liée notamment à la présence continue des enfants à la maison, pourraient souffrir de stress chronique si la situation durait trop longtemps. 

Comment alors améliorer leur bien-être?

Marion Desmarchelier: Chacun peut choisir ce qui lui convient le mieux selon son horaire et sa motivation. Cela peut simplement être d’aménager un endroit confortable pour que le chat dorme sur le bureau de travail ou une cachette en hauteur pour qu’il puisse échapper aux enfants s’il le souhaite. Profitons-en également pour mettre notre créativité et celle des enfants à contribution afin d’enrichir l’environnement de nos compagnons. On peut leur fabriquer de nouveaux jouets ou des distributeurs de nourriture avec des objets sortis du bac de recyclage. On peut aussi en profiter pour leur apprendre de nouveaux trucs, qu’on ait un chien ou un cochon d’Inde. 

S'il faut limiter les sorties avec les animaux, quelles précautions doit-on prendre pour les maintenir en bonne santé physique et mentale?

Marion Allano: Nous ne recommandons pas de limiter les sorties avec les animaux pour les personnes en santé, si elles sont en mesure de respecter les consignes d'éloignement social et si elles peuvent éviter que les gens qu’elles croisent entrent en contact avec leur animal. Les sorties sont très bénéfiques pour le moral et la forme, autant pour nous que pour nos animaux domestiques!

Que faire si notre animal de compagnie est malade?

Marion Allano: Les services vétérinaires sont considérés comme un service essentiel. En cas d'inquiétude ou de questionnement en lien avec l'état de santé de votre animal, contactez votre vétérinaire. Il évaluera alors si une consultation en urgence s'impose. Dans certains cas, une consultation à distance, que ce soit par téléphone, par vidéo, suffira et permettra de recevoir des recommandations de soins et traitements si nécessaire.

Les animaux peuvent-ils nous aider à passer à travers cette période difficile?

Marion Desmarchelier: Bien sûr! Ils ont un rôle majeur dans notre bien-être au quotidien, qui est d’autant plus important maintenant. Chaque personne a sa façon de gérer son stress, et beaucoup se tournent vers les animaux dans ce processus. Par exemple, le ronronnement du chat est connu comme étant relaxant pour les humains. Aller marcher ou courir avec son chien, son chat ou même ses oiseaux est souvent un moment de détente. Le jeu partagé avec nos animaux est aussi porteur d’émotions positives, de même que tout l’entraînement qu’on peut faire avec eux. Les animaux de compagnie sont également essentiels pour de très nombreuses personnes seules afin de briser l’isolement.