Un programme de mentorat à distance pour les nouveaux diplômés

Le nouveau programme de mentorat mis sur pied par le Réseau des diplômés et des donateurs de l’UdeM permet aux jeunes diplômés de recevoir de judicieux conseils et offre aux anciens diplômés la possibilité de partager leurs connaissances.

Le nouveau programme de mentorat mis sur pied par le Réseau des diplômés et des donateurs de l’UdeM permet aux jeunes diplômés de recevoir de judicieux conseils et offre aux anciens diplômés la possibilité de partager leurs connaissances.

Crédit : Benjamin Seropian - Cette photo a été prise avant le début de la pandémie

En 5 secondes

Le Réseau des diplômés et des donateurs de l’UdeM lance un programme de mentorat qui vise à jumeler des anciens diplômés avec des nouveaux. Déjà, le projet suscite l’intérêt!

Un adage veut qu’on éprouve autant de satisfaction à donner qu’à recevoir et c’est ce que propose le nouveau programme de mentorat mis sur pied par le Réseau des diplômés et des donateurs de l’Université de Montréal: permettre aux jeunes diplômés de recevoir de judicieux conseils et offrir la possibilité à des anciens diplômés de partager leurs connaissances afin de favoriser le développement de la relève dans leur domaine!

«Lorsqu’on termine ses études, on ne dispose pas nécessairement de tous les outils pour exercer son métier, et les mentors peuvent aider les personnes nouvellement diplômées à effectuer leurs premiers pas dans leur milieu professionnel en partageant avec elles des trucs et des pièges à éviter, ainsi qu’en élargissant leur réseau de contacts», indique Anne Ferré, conseillère aux futurs et jeunes diplômés et responsable du programme.

Un projet pilote appelé à grandir

Anne Ferré

Crédit : Peng Wang

Lancé au cours des dernières semaines, le programme de mentorat vise dans un premier temps à cibler des diplômés depuis plus de 10 ans de la Faculté de l’aménagement, de l’École de santé publique et de la Faculté de droit (notariat) de l’UdeM.

«Le 8 octobre, nous avons procédé à un appel de candidatures auprès d’anciens diplômés en aménagement et, en 24 heures, 10 mentors potentiels se sont montrés intéressés», dit Anne Ferré avec enthousiasme.

Lorsque les mentors auront été choisis, un appel sera lancé aux diplômés des trois disciplines qui ont terminé leurs études depuis moins de cinq ans.

En novembre, la Faculté de pharmacie devrait intégrer le programme de mentorat. Et d’ici deux ans, on souhaiterait qu’il soit offert à l’ensemble des nouveaux diplômés de l’Université de Montréal.

Donner au suivant

Le jumelage ‒ qui doit s’effectuer à distance ‒ est d’une durée de quatre mois à raison d’au moins une rencontre mensuelle, «après quoi les personnes seront libres de poursuivre ces rencontres si elles le désirent, mentionne Mme Ferré. Les mentorés ont l’obligation d’avoir bien préparé chacune des rencontres afin de bénéficier pleinement des conseils et de l’expérience de leurs mentors respectifs».

Pour celle qui a conçu le projet, le programme de mentorat permettra, plus particulièrement en cette période de pandémie, «d’accompagner les jeunes à la fin de leurs études de façon concrète et de renforcer le sentiment d’appartenance chez les uns comme chez les autres, et par le fait même de créer des liens entre les générations», conclut Anne Ferré.

Pour plus de renseignements sur le programme ou pour obtenir le guide du mentor ou celui du mentoré, consultez le site du Réseau des diplômés et des donateurs.