Benoît Melançon s’intéresse à la présence du passé

  • Forum
  • Le 12 novembre 2020

  • Mathieu-Robert Sauvé

En 5 secondes

Benoît Melançon publie un livre sur les traces littéraires du 18e siècle dans le monde actuel.

Professeur au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, Benoît Melançon a multiplié les essais sur des sujets populaires (Les yeux de Maurice Richard, Fides, 2006; Langue de puck, Del Busso Éditeur, 2014). En publiant cette année Nos lumières, dont la couverture reproduit un détail de la page frontispice de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, l’auteur revient à ses premières amours. Car cet habitué des talkshows d'ICI Radio-Canada Première est d’abord et avant tout dix-huitiémiste. Il nous explique pourquoi il voit tant de traces du passé dans notre présent.

D’où vient cette idée d’un livre sur l’actualité des Lumières?

En 2002, je présidais la Société canadienne d’étude du dix-huitième siècle. J’ai reçu un message anonyme disant ceci: «TALK ABOUT LIVING IN THE PAST.» C’était manifestement une diatribe contre le fait que des gens comme nous consacraient leur carrière à scruter de vieilles idées. J’ai toujours gardé ce message en tête et je me le suis remémoré chaque fois que je voyais une expression du Siècle des Lumières autour de moi. C’est-à-dire souvent, peut-être tous les jours.

Que voulez-vous dire?

Le 18e siècle, ce n’est pas le passé, c’est le présent. Regardez autour de vous: un verger qui s’appelle Quelques arpents de fruits fait référence à la phrase célèbre de Voltaire au sujet de la France et de la Grande-Bretagne, deux nations «en guerre pour quelques arpents de neige». On peut dire la même chose du jeu de société Quelques arpents de pièges. Voltaire n’est pas le seul survivant. Vous savez quel est l’auteur le plus cité dans Le Devoir de philo? Jean-Jacques Rousseau. Mme de Staël est présente dans la série Les Soprano. L’auteur du Jeu de l’amour et du hasard ‒ écrit en 1730 ‒, Marivaux, inspire les pupitreurs de La Presse: «Le jeu de l’épargne et du hasard» (6 juin 2015); «Le jeu de l’humour et du hasard» (10 octobre 2015). Le marivaudage serait d’ailleurs, selon Le Devoir, ce qu’on trouve dans l’une des téléréalités les plus populaires de l’heure: Occupation double.

Qu’est-ce que Voltaire, Diderot, Rousseau et les autres ont à nous dire en 2020?

Je crois que certains débats dans la société actuelle datent du 18e siècle. Je pense à des thèmes comme la laïcité, la liberté d’expression… D’innombrables articles et publications qui ont suivi la fusillade à Charlie Hebdo ont fait référence à des idées qui ont pris racine juste avant la Révolution française. Comme je suis familiarisé avec ces thèmes puisque je les étudie depuis 30 ans, j’ai eu envie de les faire ressortir dans ce livre. C’est une belle démonstration de la puissance de la littérature. Que des écrits datant de trois siècles aient à ce point laissé des marques à la télévision, au cinéma et dans nos réseaux sociaux, c’est quand même extraordinaire.

Benoît Melançon, Nos lumières, Montréal, Del Busso Éditeur, 196 p., 24,95 $.