Alzheimer: un guide pour mieux accompagner ses proches dans la maladie

Les Dres Marie-Jeanne Kergoat et Judith Latour et leur collègue infirmière Karine Thorn ont récemment fait paraître un livre pour outiller les proches aidants.

Les Dres Marie-Jeanne Kergoat et Judith Latour et leur collègue infirmière Karine Thorn ont récemment fait paraître un livre pour outiller les proches aidants.

Crédit : Getty

En 5 secondes

Deux professeures de l’UdeM ont publié un ouvrage pour apprivoiser et démystifier l’aide naturelle dans un contexte de trouble cognitif majeur.

Les auteures donnent des conseils sur les façons d'intervenir au quotidien et de maintenir une communication rassurante avec le proche atteint.

Le diagnostic tombe: maladie d’Alzheimer. Trouble cognitif majeur. Le choc est immense, la famille bouleversée. Comment y faire face? Comment s’y préparer?

Deux gériatres et professeures de médecine de l’Université de Montréal, les Dres Marie-Jeanne Kergoat et Judith Latour, et leur collègue infirmière Karine Thorn ont récemment fait paraître un livre pour outiller les proches confrontés à cette situation et démystifier ce parcours déstabilisant.

Intitulé Devenir proche aidant: maladie d’Alzheimer et autres troubles cognitifs, cet ouvrage se veut «une main tendue» aux aidants naturels, un guide pour mieux comprendre la maladie, mais également mieux soutenir et accompagner le membre de l’entourage atteint. Une parution particulièrement pertinente dans le contexte de l’adoption du projet de loi n° 56 visant à reconnaître et à soutenir les personnes proches aidantes.

«J’ai toujours voulu avoir ce livre pour le remettre à mes patients et leurs proches, au-delà des brochures habituelles», affirme la Dre Latour, médecin au service de gériatrie du CHUM. «Il existe plusieurs livres sur l’alzheimer, axés soit sur le cerveau ou sur le vécu, mais il n’y avait pas un amalgame des deux, un besoin que nous ressentions dans notre pratique», ajoute la Dre Kergoat, chef du service de médecine spécialisée à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

Car c’est bien l’aspect englobant et l’accent sur la continuité qui font la richesse du livre, divisé en plusieurs sections. Les auteures décortiquent d’abord les troubles cognitifs majeurs, dont la maladie d’Alzheimer, dans un langage vulgarisé et accessible.

Judith Latour

Crédit : Courtoisie

«C’est important de bien saisir comment la maladie se manifeste et progresse pour mieux intervenir. Quand les gens pensent à l’alzheimer, ils pensent d’emblée à des pertes de mémoire, aux propos répétitifs et à l’apparition de comportements déboussolants, mais il faut avoir une bonne compréhension de la maladie pour être utile. Par exemple, il faut être au courant que, en présence d’une désinhibition, il vaut mieux ne pas s’acharner à raisonner la personne et plutôt faire diversion», explique la Dre Latour.

Elles donnent ensuite des conseils sur les façons d’intervenir au quotidien et de maintenir une communication rassurante avec le proche atteint. Le livre insiste également sur l’importance de penser à soi comme aidant naturel et le caractère non culpabilisant d’aborder des sujets délicats comme l’éventuel recours à l’hébergement.

L’expertise au service des proches

Marie-Jeanne Kergoat

Crédit : Courtoisie

Véritables pionnières dans leur domaine, les Dres Kergoat et Latour étaient toutes désignées pour publier cet ouvrage. Possédant chacune plus de 30 ans de pratique, elles ont littéralement participé aux débuts de la gériatrie au Québec. La Dre Latour est d’ailleurs la première médecin québécoise à avoir obtenu la certification de spécialiste en gériatrie du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Le guide est donc le fruit de leurs vastes années d’expérience à titre de cliniciennes, mais également de chercheuses et d’enseignantes. C’est effectivement leurs contacts répétés avec des patients et des étudiants qui leur permettent aujourd’hui de coucher sur papier une approche honnête, compréhensible et bienveillante pour soutenir les proches dans leur rôle d’aidants.