Bernadette Ska et Jean-Marie Van Der Maren créent un fonds personnalisé en hommage à une militante des droits des femmes autochtones

En 5 secondes

Bernadette Ska et Jean-Marie Van Der Maren souhaitent contribuer au mieux-être des femmes autochtones par la création d’un fonds de bourses en hommage à Mary Two-Axe Earley.

C’est à partir de lectures et de rencontres avec des membres des Premières Nations que Bernadette Ska, neuropsychologue et professeure à l’École d’orthophonie et d’audiologie de la Faculté de médecine, et Jean-Marie Van Der Maren, docteur en psychologie, maître en éducation et professeur honoraire de la Faculté des sciences de l’éducation, se rendent compte que les femmes autochtones ont été les plus grandes victimes de la colonisation, particulièrement au Canada en raison de la Loi sur les Indiens.

Ils ont donc souhaité contribuer à leur mieux-être par la création d’un fonds de bourses en hommage à Mary Two-Axe Earley, l’une des premières femmes à avoir lutté pour rétablir le statut et les droits des femmes autochtones dans la société et à l’intérieur même de leurs communautés. Pour ces deux philanthropes et bien d’autres, elle est le symbole des organisations féministes autochtones et un modèle duquel plusieurs devraient s’inspirer.

Des bourses destinées à l’éducation et à la santé

Il existe aussi un lien évident entre les vocations professionnelles du couple et les champs d’activité de son fonds personnalisé: la santé et l’éducation. Pour Bernadette Ska et Jean-Marie Van Der Maren, ce sont les deux domaines les plus importants dans la société, les plus cruciaux.

Mais les mécènes veulent également rappeler à quel point faire des études universitaires ouvre les portes de parcours professionnels qu’il est possible d’enrichir année après année. «C’est toujours grâce à la société, avec l’appui des communautés dont nous sommes issus, que nous pouvons acquérir des richesses tant intellectuelles et spirituelles que matérielles», insistent-ils.

La création d’un fonds philanthropique était, dans les circonstances, tout indiquée pour leur permettre de redistribuer cette richesse acquise et, pourquoi pas, aider les jeunes de communautés moins nanties à accéder à des formations qui leur permettront d’aider, à leur tour, leur communauté.

La raison d’être du Fonds de bourses Mary Two-Axe Earley

Créée en 2017, la bourse Marie Two-Axe Earley a comme objectif d’aider de jeunes femmes autochtones à poursuivre leurs études universitaires. Elle vise aussi à reconnaître leurs efforts ainsi que leur persévérance et elle est offerte aux étudiantes inscrites principalement dans un programme de médecine, santé, sciences infirmières, psychologie, service social ou éducation.

En 2020, le couple décide d’accorder une autre bourse cette fois pour encourager des études dans un programme de recherche à la maîtrise ou au doctorat en médecine fondamentale, sciences de la santé, sciences infirmières ou santé publique. La première bourse sera remise en 2021.

«À M. Van Der Maren et Mme Ska, j’aimerais dire un gros merci du fond du cœur parce qu’ils me permettent, par la bourse reçue, de nourrir ma passion et de pouvoir à la fois me consacrer à mes études et poursuivre mon engagement communautaire», déclare la boursière Sandrine Filiatrault.

L’UdeM vous invite à créer votre propre fonds philanthropique personnalisé

Créer un fonds philanthropique personnalisé, c’est l’équivalent d’établir sa propre fondation privée au sein de l’Université de Montréal. Tout le monde peut constituer un fonds. Il pourrait porter votre nom, celui de votre entreprise ou celui d’un être cher!

Pour plus de renseignements, communiquez avec Nancy Lepage, conseillère principale en développement philanthropique, au 514 343-2206 ou à nancy.lepage@umontreal.ca.