Seulement 48 heures pour concevoir une application

L'objectif de CareOwl est simple: rendre les normes de soins plus uniformes, améliorer les résultats sanitaires, réduire les taux d'infection à la COVID-19 et assurer le bien-être des soignants eux-mêmes.

L'objectif de CareOwl est simple: rendre les normes de soins plus uniformes, améliorer les résultats sanitaires, réduire les taux d'infection à la COVID-19 et assurer le bien-être des soignants eux-mêmes.

Crédit : Getty

En 5 secondes

Avec des collègues aux États-Unis et à Singapour, un doctorant de l'UdeM remporte un prix au concours COVID-19 du MIT grâce à une application mobile pour former le personnel des résidences pour aînés.

La créativité et la rapidité sont des caractéristiques de la recherche sur la pandémie de COVID-19, et Trevor Rajchgot, doctorant en pharmacologie à l'Université de Montréal, a prouvé qu'il possède ces deux qualités sans quitter son domicile.

Il y a deux semaines et demie, le Montréalais de 27 ans a rapidement constitué une équipe en ligne composée de quatre participants des États-Unis et de Singapour. Il ne leur a fallu que 48 heures pour mettre au point le concept d'une application destinée à aider les travailleurs de la santé de première ligne à mieux accomplir leurs tâches.

Ce projet, appelé CareOwl, a permis à l'équipe de Trevor Rajchgot de remporter un prix dans la catégorie des solutions pour les résidences pour personnes âgées, assorti d’une bourse de 500 $, au MIT COVID-19 Challenge, un marathon de programmation organisé du 29 au 31 mai par le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

«Les travailleurs de la santé de première ligne sont confrontés à un manque de formation et de soutien spécifique à la COVID-19 ainsi qu'à un manque d’accès aux meilleures pratiques et aux normes de soins les plus récentes», a déclaré M. Rajchgot, dont le parcours universitaire l'a conduit du Lower Canada College aux universités McGill, de Georgetown et de Montréal.

«CareOwl est une plateforme Web et mobile qui permet de combler ces lacunes: elle offre un soutien entre pairs, des modules de formation multimédia amusants et accessibles et des conseils d'experts, précise-t-il. L'objectif est simple: rendre les normes de soins plus uniformes, améliorer les résultats sanitaires, réduire les taux d'infection à la COVID-19 et assurer le bien-être des soignants eux-mêmes. Tout cela, à partir d'une application.»

Plus de 1800 participants

Le marathon de programmation du MIT a attiré plus de 1800 participants de quelque 89 pays, dont le Canada.

Pour s'y préparer, Trevor Rajchgot a réuni son équipe sur Slack.com: deux doctorants en sciences infirmières et en biologie de l'Université de Pennsylvanie, un spécialiste des données titulaire d'un doctorat et d'un MBA à Saint Louis, dans le Missouri, et un concepteur d'expérience utilisateur et d'interface (UX/UI) à Singapour.

En cours de développement, l'application CareOwl serait destinée aux aides-soignants, aux infirmiers qui travaillent auprès des personnes âgées dans les hôpitaux et les foyers pour aînés ainsi qu'au personnel des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des centres de soins pour les vétérans.

Au Québec, le nombre de décès causés par la COVID-19 a dépassé les 5000 ‒ plus de la moitié du total canadien ‒, la grande majorité dans des CHSLD, où le personnel est souvent mal formé, surchargé et sous-payé.

«Beaucoup de ces salariés ont du mal à trouver un emploi à temps plein, alors ils travaillent dans plusieurs établissements, sans formation adéquate, a mentionné Trevor Rajchgot. Ils avancent à l'aveuglette, ignorant les meilleures pratiques pour minimiser le risque de propagation du coronavirus. Ce décalage entre les individus et les procédures de formation appropriées est quelque chose que nous avons ciblé à la conception de notre application, nous voulions donc proposer une solution simple et qu’on pourrait rapidement mettre en œuvre.»

Les propositions des 18 autres équipes qui ont terminé le marathon dans la catégorie des soins de longue durée comprenaient des technologies comme des «robots de soins» et des appareils de prise automatisée de la température corporelle. Quatre, dont celle de l'équipe de l’étudiant montréalais, ont été jugées les meilleures du lot.

Les détails relatifs à CareOwl et à son utilisation ne sont pas encore connus; Trevor Rajchgot et son équipe sont en train de développer l’application pour la tester dans un projet pilote avec un partenaire universitaire ou privé, ici ou aux États-Unis.

«Pour l'instant, nous disposons d'un prototype visuel et d'une architecture, a indiqué le doctorant. Il sera très facile à utiliser et visuellement attrayant, ce qui devrait inciter les soignants à l'essayer et à s’en servir, une fois qu'il sera prêt.»

  • Trevor Rajchgot (en bas à gauche) et le reste de son équipe communiquent virtuellement pendant le Challenge COVID-19 du MIT, fin mai.

    Crédit : Trevor Rajchgot

Relations avec les médias