Inaugurée il y a plus de 50 ans, la place de La Laurentienne fera peau neuve!

  • Forum
  • Le 15 avril 2021

  • Martin LaSalle
Crédit : lemay

En 5 secondes

Inaugurée en 1968 et sise au cœur du campus de la montagne, la place de La Laurentienne fera l’objet, dès la fin du mois de mai, de travaux qui actualiseront son caractère patrimonial unique.

Lieu de nombreux rassemblements et de passage pour des centaines de milliers d’étudiants et de diplômés qui l’ont arpenté depuis plus d’un demi-siècle, la place de La Laurentienne, située au cœur du campus de la montagne de l’Université de Montréal, fera l’objet de travaux à compter de la fin du mois de mai.

Ceinturée par les pavillons Lionel-Groulx, Jean-Brillant et Maximilien-Caron, la bibliothèque Samuel-Bronfman et le stationnement Louis-Colin, la place de La Laurentienne avait besoin – depuis un bon moment déjà – de faire peau neuve. Son réaménagement devra respecter à la fois son caractère patrimonial et les impératifs découlant de son emplacement unique.

Un patrimoine à préserver

Imaginée par l’urbaniste Jean-Claude La Haye, la place de La Laurentienne a été inaugurée en 1968.

Cet espace libre constitué de formes hexagonales, de pavés, d’agrégats, de madriers et de pierres naturelles était le reflet de l’architecture fonctionnaliste des années 60. Le poids des ans ayant fait son œuvre, le temps était venu de réaménager le lieu en préservant l’esprit de création d’origine et en actualisant ses attributs selon les stratégies de développement durable.

Le 5 février dernier, l’Université lançait donc un appel d’offres pour effectuer les travaux de réfection de la place de La Laurentienne, après avoir obtenu les autorisations du Conseil du patrimoine de Montréal et du Comité consultatif d’urbanisme de la Ville. Le 8 mars, l’UdeM recevait l’aval du conseil de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

  • Crédit : lemay

Le développement durable au cœur du projet

Érigée sur un palier à flanc de montagne, la place de La Laurentienne est un endroit où s’écoulent les eaux pluviales et celles provenant de la fonte des neiges. Aussi, le projet de réfection prévoit l’ajout de bassins de rétention et de puits d’infiltration pour régulariser les débits lors de reflux d’eau afin de réduire les volumes pouvant retourner dans le réseau municipal.

Il est également prévu que le nombre d’arbres sera augmenté de 25 % par rapport à ce qu’il est actuellement, passant de 76 à 102 arbres dont les essences seront davantage diversifiées – tout comme la surface végétale du lieu, qui s’étendra sur 3524 m2, soit 124 m2 de plus qu’auparavant, pour diminuer notamment les îlots de chaleur et capter les eaux de pluie.

Carrefour piétonnier important et surtout utilisé par temps froid, la place de La Laurentienne nécessite un entretien méticuleux en matière de déneigement et de déglaçage: l’emploi de sable et de sel implique des dalles de béton imperméables et durables qui, par ailleurs, doivent permettre la circulation des véhicules de transport adapté, des véhicules d’urgence ainsi que des véhicules de livraison pour le transport de matériaux et de marchandises lors de la mise en place d’activités évènementielles.

  • Crédit : lemay

Amélioration de l’accessibilité pour les usagers

Pour l’instant, seul le pavillon Maximilien-Caron est doté d'une accessibilité universelle. Or, le nouvel aménagement rendra tous les pavillons ainsi accessibles. Pour ce faire, le niveau de la place sera abaissé depuis l’escalier du stationnement Louis-Colin vers la bibliothèque Samuel-Bronfman.

De même, les pentes présenteront un dénivelé moyen de deux pour cent afin de faciliter la circulation et un remblai depuis la terrasse du pavillon Jean-Brillant en permettra l’accès directement sans avoir à franchir de marches.

Un mobilier extérieur plus convivial

Le devis préparé par la Direction des immeubles prévoit l’intégration d’un mobilier ergonomique qui permettra à tout un chacun de s’approprier le lieu, que ce soit au gré de longs bancs linéaires ou de grands bancs plateformes triangulaires. De plus, de nouveaux emmarchements généreux favoriseront son appropriation par les usagers.

Enfin, l’endroit sera éclairé de soir et de nuit par des luminaires à diodes électroluminescentes dont la confection – tout comme l’ensemble du projet – respectera l’architecture élaborée par Jean-Claude La Haye et permettra de répondre aux exigences de réduction de la pollution lumineuse édictées par la stratégie dark sky de l’Illuminating Engineering Society of North America.

Un projet financé à parts égales par l’UdeM et la communauté étudiante

Évalué à environ huit millions de dollars, le projet de réfection de la place de La Laurentienne a ceci de particulier qu’il est financé à parts égales par l’Université et par le Fonds d’amélioration de la vie étudiante, qui est constitué de cotisations non obligatoires des étudiantes et des étudiants de l'UdeM.